A la unePolitique

GARD RHODANIEN La CAPE rassemble, les subventions à Owens Corning et au HBBM divisent

Hier soir, lors du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est un conseil communautaire une fois encore marathon, avec 29 questions à l’ordre du jour, qui s’est tenu hier soir à Tavel.

29 questions plus une, puisque l’assemblée a décidé de modifier l’ordre du jour pour y inclure le vote d’une motion sur le projet de CAPE censé replacer le Réseau d’éducation prioritaire pour le collège du Bosquet de Bagnols et les trois écoles primaires qui l’alimentent.

« Nous serons là »

Le président de l’agglo et maire de Bagnols Jean-Christian Rey a d’abord rappelé la situation, avant de donner le micro à la présidente du conseil local de la FCPE et au directeur de l’école Jules-Ferry Jean-Claude Treillet.

Le député Patrice Prat a ensuite pris la parole pour affirmer que « cette initiative va dans la bonne direction » avant se dire « circonspect quant aux résultats que nous obtiendrons », doutant que la durée de la CAPE soit de quatre ans, puis de rappeler qu’il « soutiendrai(t) toutes les initiatives venues du terrain. »

L’union sacrée constatée depuis le début de la mobilisation entre les parents d’élèves, les professeurs et les politiques ne s’est pas démentie hier soir, les traditionnels opposants que sont la maire de Gaujac Maria Seube et le groupe RBM-FN ayant à leur tour affirmé leur « solidarité. » La motion sera votée à l’unanimité. « Comptez sur nous quoi qu’il arrive. Nous serons là », a conclu Jean-Christian Rey en s’adressant à Corinne Courteille et Jean-Claude Treillet.

« Si j’avais un mouchoir »

L’attribution d’une subvention à l’entreprise Owens Corning, basée à l’Ardoise, n’a pas suscité le même enthousiasme, loin de là. Il s’agissait de voter la participation de l’agglo à la prime pour l’aménagement du territoire obtenue par l’entreprise de fabrication de fibre de verre. Une prime d’un montant total de 350 000 euros, à laquelle l’agglo abondera pour 30 000 euros, suite à un investissement de 26,4 millions d’euros effectué par Owans Corning pour « construire, moderniser et étendre le second four », permettant le maintien de 256 CDI sur trois ans.

Voilà pour les faits, voici les débats : « Je ne peux que me réjouir de voir cette entreprise prospérer. Ceci étant, compte tenu des coupes budgétaires, il y a d’autres moyens de favoriser l’emploi. Nous voterons contre », a lancé le conseiller RBM-FN Stéphane Pérez. « Je rappelle que c’est de l’aide à l’investissement, l’argent reste ici », lui a répondu Jean-Christian Rey, sans convaincre l’élu communiste Jean-Marie Daver qui a fait dans l’ironie : « Si j’avais un mouchoir, je le sortirais et j’essuierais mes larmes pour cette entreprise. »

Jean-Christian Rey aura beau rappeler les montants engagés — 30 000 euros sur 26,4 millions — le maire de Goudargues Fred Mahler, toujours pas convaincu, lui rétorquera que « c’est quand même une entreprise privée aidée par des fonds publics. » Ça tombe bien, « c’est l’esprit de cette délibération », pour le président, « c’est des emplois consolidés sur Laudun-l’Ardoise » rappellera Olivier Jouve, rapporteur de la délibération.

Hier soir, lors du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« On ne peut pas après se mettre devant les entrées des entreprises menacées lorsqu’on n’est pas foutus d’y mettre 30 000 euros ! »

Un élu, et pas des moindres, ne s’était pas encore exprimé. Et visiblement, le débat l’a agacé : « Je rappelle que le site de l’Ardoise était menacé, il devait fermer en 2016. Il a fallu la mobilisation du gouvernement, de vous, de la région pour inverser la tendance. Et c’est tout à votre honneur de pouvoir financer à hauteur de 30 000 euros — 30 000 euros ! — pour aider à conserver plus de 250 CDI sur notre territoire. On ne peut pas après se mettre devant les entrées des entreprises menacées lorsqu’on n’est pas foutus d’y mettre 30 000 euros ! » a tonné le député Patrice Prat.

« On nous refait le coup d’Arcelor-Mittal » a ensuite estimé Jean-Marie Daver, lançant : « je n’ai pas la mémoire courte, moi ! » « Si tu n’as pas la mémoire courte, tu te rappelleras qu’il y a un an on pensait que la Direction des sciences du vivant de Marcoule allait fermer, lui a rétorqué Jean-Christian Rey. On s’est mobilisés et un an après ils sortaient le test Ebola », avant de conclure : « On ne sait pas si on va y arriver, mais le pire serait de ne pas essayer. » La subvention sera votée avec 4 oppositions, le groupe RBM-FN et Jean-Marie Daver, et l’abstention de la maire de Gaujac.

« Il suffit d’aller voir le hand le samedi soir »

De la fibre de verre au ballon, il n’y a parfois qu’un pas. Ainsi, la convention entre le Handball Bagnols-Marcoule, la ville de Bagnols et l’agglo a elle aussi fait pas mal parler hier soir. Cette convention, sur laquelle nous reviendrons prochainement, a pour objet de faire du HBBM un club de l’agglo, avec changement de nom, de couleurs et subventions à la clé.

Des subventions peu goûtées de Stéphane Pérez, « au moment où le maire de Bagnols fait des coupes sombres budgétaires. » Jean-Christian Rey, agacé, lui répondra sèchement « si vous avez des informations sur les finances de la mairie, donnez les moi. Il suffit d’aller voir le hand le samedi soir, vous verriez qu’il y a beaucoup plus que des gens qui tapent dans un ballon. Il y a des valeurs qui ne sont pas démagogiques, pas des valeurs de peur, des valeurs positives. »

Sceptique lui aussi, Patrice Prat demandera si « d’autres associations sportives sont aidées avec un tel montant et s’il y a d’autres projets de labellisation. » Aujourd’hui seuls le HBBM et le club de natation de Laudun-l’Ardoise sont labellisés. La convention sera votée avec les abstentions du groupe RBM-FN, de Patrice Prat, de Didier Bonneaud et de Gilbert Baumet. Elle sera signée demain soir en mairie de Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité