Actualité générale.

LANGUEDOC-ROUSSILLON Damien Alary veut anticiper la fusion avec Midi-Pyrénées

Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Damien Alary, président de la région Languedoc Roussillon. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Le 17 décembre, l'Assemblée nationale a entériné la carte des 13 régions de France. Dans leur ultime vote, les députés ont adopté le texte par 95 voix pour, 56 contre et 11 abstentions. Derneir combat de Christian Bourquin, Damien Alary avait repris le flambeau de la lutte… Mais en vain. Le Languedoc-Roussillon fusionnera avec le région Midi-Pyrénées en 2016.

Résigné Damien Alary, président PS du conseil régional, n'entend pas rester immobile pour autant : "l’année 2015 constituera donc une étape décisive de préfiguration de l’union entre nos 2 régions. Nous devons travailler d'égale à égale et dans un respect mutuel. C’est pourquoi je souhaite une gouvernance de préfiguration, tant sur le fonctionnement de l’institution que sur la convergence des politiques publiques et des ressources".

Damien Alary prévoit une gouvernance à cinq niveaux  :

Une Conférence des présidents constituant l’organisation d’orientation, de décision et de suivi des projets. Elle serait composée des présidents des exécutifs régionaux, des directeurs de cabinet, des directeurs généraux des services.

Une Commission mixte Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées des vice-présidents pour suivre les travaux relatifs à la préfiguration de la grande Région en amont des communications et délibérations soumises aux assemblées plénières, et dans la continuité des orientations définies par la conférence des Présidents.

Une Conférence mixte des présidents représentatifs de tous les groupes politiques des deux régions avec pour objet de connaître des projets de délibérations qui pourront être prises dans le cadre des lois sur la réforme territoriale.

Une Commission de pilotage technique sous l’autorité des 2 Directeurs Généraux, pour piloter la convergence des politiques publiques d’une part et la mutualisation des ressources d’autre part. Un dispositif spécifique d’informations serait mis en place à destination du personnel des deux régions. Aucune mobilité géographique ne doit être imposée.

Une Commission mixte territoriale associant les exécutifs des Régions, des départements, des métropoles et des agglomérations pour travailler sur l’impact de l’union sur ces collectivités.

Ces commissions devront plancher sur le nom de cette nouvelle région, la détermination de la capitale régionale, la répartition des pouvoirs et centres de décision entre les 2 Métropoles régionales, l’organisation administrative de l’État mais aussi la situation des personnels territoriaux.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité