A la uneSociété

NÎMES Gard Lozère Dépistage s’équipe de la radiologie numérique

Gard Lozère Dépistage s'équipe dun nouvel outil numérique de lecture des mammographies. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Gard Lozère Dépistage s'équipe dun nouvel outil numérique de lecture des mammographies. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Le centre de coordination des dépistages du cancer du sein, Gard Lozère Dépistage, expérimente une nouvelle technique de numérisation des mammographies. Un gain de qualité bénéfique pour améliorer la fiabilité du diagnostic.

Depuis dix ans, Gard Lozère Dépistage s'attèle à garantir une deuxième lecture de mammographie aux femmes assurées sociales âgées de 50 à 74 ans. Près de 34 500 femmes auraient bénéficié des services de ce centre gardois qui détecte 7 % des cancers du sein en deuxième lecture, après celle d'un premier radiologue. Un système qui n'est pas infaillible et qui nécessite donc plusieurs analyses. Alors qu'ici la lecture se faisait jusqu'à présent sur un film, à l'aide d'un appareil quelque peu archaïque - équivalent à un tube cathodique -, les erreurs d'interprétation et les problèmes liés à la classification des dossiers ont poussé Gard Lozère Dépistage a s'équiper d'outils plus performant. Désormais, la numérisation des mammographies, et par conséquent leur dématérialisation, devrait garantir des délais plus courts d'attente des résultats, passant de 8 jours à 22 auparavant. "L'idée est de construire un nouveau mode de fonctionnement qui soit plus opérationnel." assure Marielle Canonge, médecin directrice de Gard Lozère Dépistage.  Au total, cinq centres d'imagerie médicale ont été sélectionnés pour participer à cette expérimentation, soit 10 000 dossiers traités par an. Des délais plus courts, et une lecture plus fiable. "Cet outil permet une meilleur lecture pour les radiologues puisque la qualité de l'image est nettement améliorée et se fait sur un écran scindé en deux, totalisant dix millions de pixel." ajoute M. Grezis, chef de projet de la société Epiconcept.

À cela s'ajoute la création d'un nouveau test de recherche de sang invisible dans les selles selon la procédure du dépistage du cancer colorectal, passant de six prélèvements à un seul. L'ancien test intitulé Hemoccult ne sera plus utilisable à compter du 31 janvier 2015 prochain et sera donc remplacé par un nouveau test nommé 123TAD à partir de début avril 2015.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité