A la unePolitique

DÉPARTEMENTALES 2015 Pont-St-Esprit : la gauche « travaille avant tout pour le canton »

Bruno Tufféry, Carole Bergeri, Christophe Serre et Christine Clerc (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Bruno Tufféry, Carole Bergeri, Christophe Serre et Christine Clerc (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les candidats de la majorité départementale pour le canton de Pont-Saint-Esprit se sont présentés à la presse ce matin au Bistrot, à Pont.

Un lieu populaire où, coïncidence, le candidat du « Bon Sens Gardois » sur le canton Valère Segal se trouvait également, à quelques tables des socialistes. « Il vient écouter nos propositions », plaisante Christophe Serre, conseiller général socialiste sortant, avant d’indiquer que « lorsque Jean Denat m’a demandé de constituer une équipe, j’ai eu carte blanche. J’ai donc constitué une équipe qui maille le territoire. »

« L’enjeu est local »

Avec lui, la maire de Saint-Marcel-de-Careiret Carole Bergeri, sans étiquette, « représente l’ex canton de Lussan », le maire divers gauche de Vénéjan Bruno Tufféry, remplaçant, « les communes venues du canton de Bagnols », quand l’adjointe spiripontaine à la culture Christine Clerc, remplaçante elle aussi, « la ville centre. »

« En tant que maires on est très proches des gens, affirme Carole Bergeri. Et le conseil départemental, c’est s’intéresser de près aux problématiques des gens et des territoires. » Christine Clerc emboîte le pas : « nous sommes des politiques de terrain, c’est ça la politique. »

« L’enjeu est local », rappelle Christophe Serre, qui sait que « le contexte n’est pas favorable au niveau national, mais on travaille pour le Gard et avant tout pour le canton de Pont-Saint-Esprit. » Une manière de désamorcer les arguments des camps d’en face : « nos adversaires tentent de nous amener sur le terrain national, mais il s’agit d’être sur le terrain pour répondre aux aspirations des habitants », affirme Christophe Serre.

Visant la droite, le conseiller général lance « si le taux de chômage était de la faute du Conseil général, ça se saurait » et rappelle que « le taux de chômage de Nîmes, ville dirigée par la droite depuis 15 ans, est de 15 %. » Plus sobre, Christine Clerc dénonce « un mélange, on a tendance à accuser le Conseil général de tous les maux. »

Et Christophe Serre de promettre que « les électeurs verront une réelle différence entre les programmes de droite et de gauche », prenant l’exemple le fait que « Laurent Burgoa (chef de file UMP pour les départementales, ndlr) clame haut et fort qu’ils assumeront uniquement les compétences obligatoires. Dans ce cas, je me fais beaucoup de soucis pour les associations et les aides aux communes. » « Se priver des compétences facultatives c’est déshériter les territoires ruraux », appuie Bruno Tufféry.

« Notre programme va être contributif »

Et quand la droite fustige l’endettement du Conseil général ? « Le Conseil général c’est 450 euros de dettes par habitant, la moyenne nationale des Conseils généraux, c’est 489 euros, rétorque Christophe Serre. Et si on allait voir la ville de Nîmes de combien elle est endettée ? »

Quant au FN, « ils ont trois conseillers municipaux à Pont, et on ne peut pas dire qu’ils soient très actifs, lance le conseiller général. Ils sont dans la critique, rarement dans les propositions et quand ils y sont, c’est pour monter les gens les uns contre les autres. »

Défendant son bilan, l’élu a évoqué « la caserne de pompiers », « la restructuration de l’école de Goudargues, les voiries, le patrimoine, les aides au milieu associatif », avant de rappeler qu’entre 2008 et 2014, « 22 millions d’euros sont tombés sur le canton, dont 14 millions depuis 2011 (année de son élection, ndlr). »

Voilà pour le passé. Quant à l’avenir, « notre programme va être contributif », précise Christophe Serre, sachant que « on a déjà commencé à aller à la rencontre des élus et de la population pour connaître leurs besoins », dixit Carole Bergeri. Pas de quoi empêcher le conseiller général de présenter les « grandes lignes » : « le très haut débit », « la solidarité », « l’amélioration du maillage du transport », « continuer la construction de collèges » dont « la reconstruction du collège Georges-Ville », « continuer les aides aux équipements structurants », « la résorption de problèmes de sécurité sur la voirie départementale », ou encore « la résorption des zones blanches, comme entre Laval-Saint-Roman et le Garn. »

En attendant, Christophe Serre se montre confiant : « il semblerait qu’on ait a minima le soutien de 20 maires sur les 24 du canton. Ça montre qu’on est une équipe sérieuse. »

Et aussi :

L’équipe de la majorité départementale compte faire « 18 ou 19 » réunions publiques, la première à Saint-Gervais le mardi 24 février. Par ailleurs, le président du Conseil général Jean Denat est attendu à Vénéjan aux alentours du 15 mars.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

9 réactions sur “DÉPARTEMENTALES 2015 Pont-St-Esprit : la gauche « travaille avant tout pour le canton »”

  1. Malgré un découpage a priori favorable, je ne suis pas persuadée que monsieur Serre ait de quoi être particulièrement confiant : la montée du FN est claire dans notre canton.
    Par ailleurs, pensons que monsieur Serre doit toujours de l’argent au PS gardois au point qu’il a dû refuser l’investiture pour ne pas avoir à payer ce qu’il doit… C’est sûr, ça fait très sérieux !!!

  2. M serre?! Un noir je suis socialiste un jour je suis pa socialiste…….mais je suis constant dans mes engagements au niveau du règlement de mes cotisations……toujours oublier

  3. Il en est où me mauvais payeur Serre ?? Au dernière nouvelle (article Midi libre juillet 2014) ce brave élu devait à son parti un peu plus de 5000 euros. Ça y est il s’ est mis à jour ?? D’ailleurs en parlant de dête vous en êtes où au Ps du gard ?

  4. Que de contre vérités et d’affirmation à l’emporte pièce… Je n’ai pas pu refuser l’investiture puisque je ne l’ai pas demande. Quand a l’argent « que je dois » quand savez vous ? Mes cotisations d’élu du conseil général 2011, 2012 sont réglées. Ma cotisation jusqu’en 2014 d’adherent à ma section cantonale l’est aussi…. J’estime que quand un militant, qui de plus doit payer une cotisation d’élu est en droit d’avoir, à minima, des réponses au courrier qu’il a adressé 3 fois à la fédération départementale et 2 fois au national. Certes mes questions doivent être, peut être gênante, pour avoir le silence radio jusqu’à ce jour… Alors oui je suis heureux d’avoir bloqué ce paiement. Quand je ne suis pas content d’un service, je demande des comptes et je bloque les paiements…… Il en va ainsi dans la gestion de ma commune….. Alors monsieur l’aigri soyez sur de vos affirmations et balayez devant votre porte….. Amitiés socialistes

  5. Espérons que le Christophe Serre qui est intervenu n’est pas le vrai car :

    – un texte rempli de fautes d’orthographe : on sort le Bescherelles pour l’emploi de quand/quant/qu’en.

    – et un discours relativement embrouillé… Un homme qui vous explique qu’il n’a pas pu refuser l’investiture parce qu’il ne l’a pas demandée, ça ne veut rien dire : si on demande l’investiture, ce n’est pas pour la refuser, et si on ne la demande pas et qu’on vous la propose, vous avez le droit de la refuser…
    Et je peine à croire que le PS n’ait pas proposé à ce conseiller sortant de se présenter sous ses couleurs… Peut-être aurons-nous des précisions ? A titre personnel, je l’espère.

    Quant au discours sur les questions gênantes posées dans ses courriers qui justifieraient le non paiement des cotisations, il ne parvient pas trop à me convaincre, alors que j’ai encore envie de croire aux candidats de gauche.

  6. Moi aussi j’ai écrit 3 fois aux impôts et pourtant j’ai toujours payé.
    j’aime bien le coup des questions gênantes … peut être pourriez vous faire preuve d’un peu plus de transparence et d’honnêteté en publiant vos lettres avec ses questions gênantes ou sommes nous encore dans le mensonge? Je suis certain que les journalistes d’objectifgard se tiennent a votre disposition ainsi que nous lecteurs

  7. Oui M serre que de contre vérité . Vous aussi vous êtes pris d’une phobie administrative ou tout bonnement un incompris. Vous voulez savoir ou vont les sous du PS renseignez vous si vous savez pas (2006/2012) mais qu’elle tristesse qu’un élu réponde ça. Vous devez tout au PS et à la majorité départementale ( réseau, logistique, notoriété départementale) pourquoi cette attitude. Mais non vous êtes au dessus. Alors nous aussi on aimerait savoir a quoi on servit nos sous pour vos indemnités et les projets du canton.
    À bientôt

  8. Cette fameuse phobie administrative. .. On l’a retrouve souvent au Ps.
    Pourtant si comme vous dites dans votre commentaire vous avez écrit a plusieurs reprises au Ps du Gard (3 fois) et au national (2 fois) avec des questions gênantes cela laisse entendre que:
    – Soit vous étiez au courant des détournement dans se parti ou du moins vous doutiez de quelques chose.
    – vos questions questions auraient du alertés les responsables en places au moment de vos lettres et compte tenu du détournement de fond cela laisse entendre que les responsables en place étaient au courant des faits !
    – soit que vous êtes un menteur et par la même occasion un mauvais payeur qui permet de donner des leçons et qui ferait mieux de se les appliquer à lui même.

    Une clarification s’impose.

    J’espère que Monsieur Allard sera curieux de cette déclaration. Dans tout les cas je fais suivre à d ‘ autres journaliste et à qui de droit.

  9. Mr Serre a le soutien de 20 maires…? il ne se présente pas aux Sénatoriales ! Pour ce scrutin ce sont les électeurs, le petit peuple, celui qui paie ce qu’il doit, lui, et subit les mauvaises politiques de ses copains bobo-gaucho PS et UMPUDI qui ira aux urnes…Une question me brûle les lèvres ; qu’a t’il besoin d’aller à la rencontre des gens pour connaitre leurs besosin alors qu’il est en poste et devrait logiquement s’y être déjà intéressé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité