ActualitésPolitiqueSociété

GARD Les élus appellent au soutien financier de l’Etat pour lutter contre les moustiques

Le moustique tigre sévit sur notre département. Photo DR/

Suite à une paupérisation insecticide qui dure, les présidents des sept collectivités de tutelle de l’EID Méditerranée ont envoyé une lettre à Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé, afin de solliciter un financement de la part de l'Etat. 

D'une dizaine d'insecticides entre 1965 et 2010, il n'en reste aujourd'hui plus que deux. Alors que l'état de confort est toujours de "zéro moustique", les sept présidents font appel à la contribution de l'Etat et de l'Europe pour un engagement financier.

Une paupérisation insecticide extrême

Au fil des années, les opérateurs de démoustication ont vu les insecticides, jusqu'alors homologués, disparaître et ce, sans aucun substitut. Les larvicides et les adulticides ont ainsi disparu, laissant place à quelques insecticides jugés  peu efficaces selon les situations, par l'EID-Méditerranée. Leur disparition a amené à des nuisances résiduelles, provoquant une gêne durant quinze jours, voire trois semaines.

Financement estimé à 1M d'€ par produit

Les sept présidents ont donc fait une demande auprès du ministère, afin que l'Etat finance les études préalables de 32 insecticides, identifiés par un groupe de travail national coordonné par l'ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire), à partir d'un panel de 338 substances. Des études estimaient un coût d'1 M d'€ par produit, qui sont cependant nécessaires pour que les dossiers d'homologation soient montés.

Le "moustique tigre" présent dans 18 départements

Depuis sa première identification en France métropolitaine, le "moustique tigre" s'est étendu dans plus de 18 départements, et principalement en PACA et Languedoc-Roussillon. L'EID-Med appelle donc à un financement des actions de communication pour la lutte préventive du public,  afin de l'inciter à supprimer "ses" eaux stagnantes, dans lesquelles les "moustiques tigres" se reproduisent. Mais également un financement des traitements de lutte contre les moustiques vecteurs de maladies, comme la dengue ou le chikungunya, jusqu'ici financé par les départements.

A travers cette lettre, les sept présidents souhaitent convenir d'un rendez-vous avec la ministre Marisol Touraine, afin d'établir la relation entre l'Etat et les collectivités territoriales développant des dispositifs opérationnels de contrôle et de lutte antivectoriel.

 

Etiquette

1 commentaire sur “GARD Les élus appellent au soutien financier de l’Etat pour lutter contre les moustiques”

  1. Que dire des maires qui n’entretiennent pas les plans d’eau ou qui laissent s’installer des plan d’eau « sauvages ?
    Un exemple ?
    A Bouillargues, il existe ce que l’on appelle, par ici, des « restanques » (zones creusées artificiellement au milieu des zones d’habitation pour rassembler les eaux de pluie et éviter des inondations …
    C’est parfait, sauf que l’un de ces « restanques » (au croisement de la rue des Cardonniers et de la rue des Alpilles) a, à cause d’une absence d’entretien régulier, son évacuation bouchée depuis des mois et des mois …
    Résultat : à chaque forte pluie, l’eau stagne dans ce creux pendant de longues et nombreuses journées … et, avec les températures clémentes que nous avons, les moustiques sont en train de proliférer …
    L’Institut de recherche pour le développement (IRD) préconise de vider tout endroit pouvant contenir de l’eau.
    Pour mémoire, en un mois de vie, un seul moustique tigre pond 200 œufs … ! sans parler des moustiques classiques (aedes détritus et aedes caspius) …
    Alors, M. le Maire de Bouillargues ? Allez-vous faire quelque chose pour ça ? Si, oui, faites-le rapidement ! Sinon, il se pourrait que, dans un proche avenir, certains voient en vous le responsable d’une infestation sur notre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité