A la uneActualités

DÉPARTEMENTALES Le Bon Sens Gardois appelle au « Front républicain »

Ce soir, à la permanence de l'UMP-UDI-MoDem. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.
Ce soir, à la permanence de l'UMP-UDI-MoDem. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Dans le Gard, le Front National est en duel avec le PS sur huit cantons. L'équipe du Bon Sens Gardois a appelé ce soir au "Front républicain", malgré le "ni-ni" prôné par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy. 

Jean-Paul Fournier, Laurent Burgoa, Franck Proust… Des rebelles de l'UMP ? Ce soir, à la faveur d'une conférence de presse post premier tour, le Bon Sens Gardois a appelé leurs candidats et électeurs à "battre le Front National" en cas de duel FN/PS. Une position qui va à l'encontre de celle prise par le président de l'UMP Nicolas Sarkozy, qui a décidé, hier soir, d'opter pour le "ni-ni" : ni PS, ni FN.

Duel PS/FN : huit cantons concernés

Dans le Gard, le FN est présent dans 22 cantons et, est en duel face au PS sur huit territoires : Roquemaure, Bagnols, Quissac, Pont-Saint-Espirt, Beaucaire, Calvisson. Plus "juppéiste" que "sarkozyste", Laurent Burgoa, leader de la droite pour le scrutin assume son choix : "les gens attendent des politiques qu'ils fassent des choix. J'appelle donc à voter contre le Front National". Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier n'y va pas avec le dos de la cuillère pour décrire tout "le bien" qu'il pense du parti de Marine Le Pen : "vous avez vu leurs tracts ? Il n'y a aucune proposition pour le Gard. Je peux comprendre la colère de certaines personnes, mais parfois on vote FN parce qu'on nous a volé une mobylette la veille…". Même diatribe du coté d'Yvan Lachaud, le président UDI de Nîmes Métropole qui dénonce le comportement des élus FN au Colisée : "vous les voyez au conseil communautaire, ils sont contre tout. Ils ne sont pas dans la construction, mais dans la destruction".

A Marguerittes, l'UMP soutient désormais William Portal. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
A Marguerittes, l'UMP soutient désormais William Portal. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

La droite se maintient dans les triangulaires 

Le discours de la droite gardoise fait écho à celui de Jean Denat, président PS du conseil général : "Le FN est une imposture, il n'a pas de programme pour le territoire. Demain, les électeurs auront le choix entre l'expérience et l'illusion". D'ailleurs, la Majorité départementale qui a créé la surprise en se maintenant au second tour sur le canton de Saint-Gilles. A travers un communiqué, le binôme s'est désisté au profit de l'UMP Eddy Valadier qui, le 29 mars, fera face au FN.

Concernant les triangulaires dans lesquelles la gauche, le FN et le droite sont imbriqués : "nous maintenons nos candidats qui ont réussi à faire 12,5% des inscrits", affirment à l'unisson Yvan Lachaud et Jean-Paul Fournier. La gauche est présente dans quatre triangulaires avec la droite : Rousson, Uzès, Alès 1 et Nîmes 2. "Sur Nîmes, nous allons convaincre les abstentionnistes de voter pour Marc Taulelle et Rose Da Costa. Nous avons vérifié sur les cahiers d'émargement, et il nous reste encore des réserves de voix". Idem sur les cantons d'Uzès et d'Alès 1, face au socialiste Denis Bouad et au communiste Jean-Michel Suau. Pour Rousson, le candidat non étiquette De Faria est libre de ses choix.

La victoire se joue dans un mouchoir

A Aigues-Mortes, Caroline Breschit et Léopold Rosso (UD) : 15,78% / 30,70% Johannes Helwig et Sophie Ippolito (DIV) : 2,24% / 4,36% Yvette Flaugere et Pascal Gernigon (FN) : 20,77% / 40,41%. Photo : Droits réservés.
A Aigues-Mortes, Caroline Breschit et Léopold Rosso (30,70%)
sont en duel face aux frontistes
Yvette Flaugere et Pascal Gernigon (40,41%). Photo : Droits réservés.

Enfin, ce soir, les leaders du Bon Sens Gardois ne se sont pas aventurés sur le terrain de la "politique fiction", se contentant d'affirmer : "nous sommes confiants et nous pouvons gagner dimanche". Sur Aigues-Mortes, Saint-Gilles et Marguerittes, les jeux ne sont pas faits pour la droite. Jean Denat a lui-aussi appelé au "Front républicain". Un échange de bons procédés pour les formations politiques, certes adversaires mais qui défendent "un projet pour le Gard et les Gardois".

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

6 réactions sur “DÉPARTEMENTALES Le Bon Sens Gardois appelle au « Front républicain »”

  1. Les Patriotes n’auraient pas de programme ?
    Nous œuvrons au développement d’une économie de proximité pour soutenir nos PME, artisans, commerçants, agriculteurs, relancer la machine et créer de l’emploi alors que l’UMPS pratique la soumission aux lobbies venus d’ailleurs comme personne sur Nimes et l’agglo.
    Notre département végète alors que ses atouts sont considérables. Le Gard tenu par la “gauche” et Nimes-Alés par le “droite” montrent et démontrent que leur gestion ne repose que sur du bling-bling lorsque nous avons la volonté de re industrialiser notre économie.
    Notre programme a l’emploi pour priorité. Il s’inscrit dans le projet que Marine propose aux Français.
    Les tripatouillages politiciens UMPS n’y changeront rien.
    Les Gardoises et les Gardois vont se mobiliser plus fort encore pour sortir les sortants…qui nous ont plongé dans cette situation.

    1. @ThierryJacob Je ne vois pas l’ombre d’un programme dans vos propos : Seulement des idées démagogiques visant à faire venir l’électorat. Comment comptez vous faire venir l’emploi ? Comment souhaitez vous légalement rendre les locaux prioritaires pour les marchés publics ? (chose qui me semble peu pertinente dans la mesure où ils sont déjà très présents)
      Et encore moins dans le tract de Marine Le Pen que j’ai reçu en guise de profession de foi : c’est à peine si elle évoque les compétences des départements !
      Aussi (et ça vaut pour tous les partis mais il faut constater que le FN est un champion à ce sujet), il y en a marre des parachutés ! Vous critiquez le fait que le Gard soit tenu par des nîmois mais sur mon canton, 3 des 4 du quatuor FN viennent de Beaucaire. Je doute qu’ils soient très intéressés par la gestion de la crèche de mon village…

  2. @ThierryJacob
    « Nous œuvrons au développement d’une économie de proximité pour soutenir nos PME, artisans, commerçants, agriculteurs, relancer la machine et créer de l’emploi alors que l’UMPS pratique la soumission aux lobbies venus d’ailleurs comme personne sur Nimes et l’agglo. »

    Une fois de plus les voeux pieux du FN n’ont pas de réalité programmatique. La législation européenne ouvre les marchés publics à toutes les entreprises de l’union. A moins que M. Jacob soit en mesure d’infléchir ces orientations, ce dont je doute fortement, ses promesses ne seront pas tenues. Voilà ce qu’est « l’espérance bleu marine », un mensonge odieux. Les électeurs ne seront pas dupes !

    1. Donc,plus d’appels d’offres?Pour les routes,les creches,les maisons de retraite faut passer par l’union europeenne,bientot pour vouloir faire un enfant faudra aussi passer par là et en plus on vous imposera le sexe!Ne vous plaignez pas si il n’y a plus de boulot pour vos enfants dans le département et si notre pays est devenu un pays d’assistés!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité