Faits Divers

CHAMBORIGAUD Un jeune ouvrier de 25 ans tombe d’un échafaudage et s’ouvre le bras

Echafaudages. Photo d'illustration. EL/OG
Echafaudages. Photo d'illustration. EL/OG

Cet après-midi à 14h10, un ouvrier de 25 ans effectuait des travaux de maçonnerie pour la Maison Jolivet, basée à Alès, chez un particulier de Chamborigaud. Alors qu'il jonchait des briques, ces dernières sont tombées sous son poids et le jeune homme a fait une chute d'1,50 m. L'une des briques est alors tombée sur son bras, causant une fracture ouverte.

La victime a été transportée par hélicoptère à l'hôpital. Ses jours ne sont pas en danger.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “CHAMBORIGAUD Un jeune ouvrier de 25 ans tombe d’un échafaudage et s’ouvre le bras”

  1. Surprenant cet article il manque des explications !!!
    Photos d’illustration, avec un échafaudage sur 3 niveaux, bien protégé, même comme il faudrait en voir sur tous les chantiers, et vous annoncez dans l’article : Chute de 1,50m.
    Il faut que vous sachiez qu’à cette hauteur aucune mesure de protection n’est obligatoire, même les apprentis de -18 ans sont autorisés à monter jusqu’à moins de 2m .
    C’est la chute d’une brique qui provoque l’accident, (qui aurait pu être, très, très grave sur la tête). Les secours n’ont pas mégoté sur les moyens, et cela est rare en pareilles circonstances, et il faut s’en féliciter, car rien ne sera jamais assez, sur les accidents du travail.
    Ses jours ne sont pas en danger, et c’est l’information la plus importante.
    Où est la nécessité de l’article? Ce type d’accident est courant dans cette profession. Peut être la déclaration immédiate aux secours, et l’utilisation de l’hélico, retransmise à la presse ?
    J’ai travaillé toute une vie entre 4 m et 25 m de hauteur, je suis très attaché à la sécurité du travail, mais là…je ne comprends pas le terme « jonchait »des briques , avec une chute de 1,50m.
    Si joncher signifie marchait sur des briques à 1,50m de hauteur ? Ou bien les briques jonchaient la plateforme, le sol, partout ? Il y a matière à ce poser la question de la propreté, et la circulation sur le chantier. Au cas ou la hauteur soit de 15m et non de 1,5m. Le harnais et la ligne de vie étaient obligatoires, en plus de l’échafaudage.
    Où peut être, une autre raison ? Dans le bâtiment respecter LA et SA sécurité : c’est protéger SA vie. Je vous assure que le faire accepter par tous, ce n’est pas facile. La mise en place des sécurités n’est surtout pas une perte de temps, comme on l’entend trop souvent.
    Cet article aura au moins permis de parler et de rappeler l’importance de la sécurité au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité