ActualitésSociété

ANDUZE Journée de prévention : « Un bon motard est un vieux motard »

Marie Hélène, Yves, Pierre-Olivier, Olivier et Isabelle ont participé à cette journée de sensibilisation. EL/OG
Marie Hélène, Yves, Pierre-Olivier, Olivier et Isabelle ont participé à cette journée de sensibilisation. EL/OG

Hier, pour la 4e année consécutive, la Fédération Française des Motards en Colère du Gard organisait une journée de sensibilisation aux dangers de la route à destination de tous les conducteurs à Anduze. Quatre morts en deux roues ont déjà été enregistrés sur les routes du département en 2015.

"On peut se faire plaisir sans se mettre en danger". Le mot d'ordre de la Fédération Française des Motards en Colère du Gard, qui organise depuis quatre ans des journées trajectoire à Anduze, Bagnols-sur-Cèze et Nîmes. Au programme : mises en situation, gestes de premier secours, simulateur de freinage et démonstration des équipements nécessaires. "En moto, il faut enfiler des bottes adéquates qui maintiennent la cheville et le talon d'Achille. Il y a 8 ans, je suis passé sous un camion et j'ai subi 33 anesthésies générales. Sans équipement, j'aurais perdu mon pied", explique Henri, qui a apporté la chaussure qu'il portait pendant son accident.

40 motards étaient présents hier à l'ensemble des ateliers malgré la pluie. Une satisfaction pour les organisateurs. "Le bouche à  oreille fonctionne. L'an dernier, on a accueilli 210 personnes au total", se réjouit Jacques Barac, coordinateur de la FFMC 30. "Avec la pluie, je n'avais pas envie de venir ce matin. Finalement, c'était encore plus formateur. En mise en situation avec un gendarme, j'ai appris à davantage regarder à l'horizon", souligne Marie-Hélène, 46 ans. "Ça m'a aidé à prendre les virages et à me calmer, à conduire plus en sécurité", note Pierre-Olivier, 18 ans, qui vient d'avoir son permis.

Michelle, passagère de moto, teste les lunettes floues, qui simulent la vue d'une personne dont le taux d'alcoolémie est élevé
Michelle, passagère de moto, teste les lunettes floues, qui simulent la vue d'une personne dont le taux d'alcoolémie est élevé. EL/OG

Contrairement aux idées reçues, la mortalité en deux-roues ne touche pas que les jeunes. "La moyenne d'âge des motards tués sur la route est vieillissante. Elle était de 39 ans en 2013 et de 44 ans en 2014. Ce sont des hommes qui ont arrêté la moto quand ils ont eu une famille, et qui ont repris plus tard", précise le commandant Mantel, de l'Escadron Départemental de Sécurité Routière, qui assurait une présentation des risques liés à l'alcool. Après une baisse significative des accidents mortels dans le Gard en 2013 et 2014, l'année 2015 a très mal démarré avec déjà 20 tués en quatre mois contre 36 sur toute l'année dernière.  "On assiste à un relâchement général des comportements. Les infractions ont augmenté. Il faut maintenir notre vigilance", conclut le gendarme.

Prochaines journées : le 17 mai à Bagnols-sur-Cèze (Place Jean Jaurès) et le 7 juin à Nîmes (Pôle Moto 30 Rte de Montpellier). Réservation conseillée au 06 59 49 14 34.

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité