A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Jean-Louis Gazeau quitte le navire

Lancien président du club Jean-Louis Gazeau. EL/OG
Lancien président du club Jean-Louis Gazeau. EL/OG
L’ancien président du club Nîmes Olympique Jean-Louis Gazeau. EL/OG

La nouvelle est tombée. Au détour d’une conférence de presse très attendue, l’ancien président de Nîmes Olympique Jean-Louis Gazeau, qui a toujours des parts dans le club, jette l’éponge et laisse à l’actionnaire Rani Assaf le soin de gérer le club. Le feuilleton n’est pas terminé.

« On ne lui fait plus confiance. Je ne veux pas m’engager là-dedans. On donne donc tous les pouvoirs à Monsieur Assaf« . Jean-Louis Gazeau a confirmé ce matin, les larmes aux yeux, la rumeur qui courait depuis quelques heures. La semaine dernière, après la menace de démission de Rani Assaf, les discussions semblaient pourtant bien engagées entre les deux hommes, selon le septuagénaire. « Je m’asseyais sur mes deux millions de garantie. On répondait parfaitement aux demandes de la fédération. Ça paraissait bien pour tout le monde. J’aurais négocié avec Rani Assaf la reprise des titres« , souligne Jean-Louis Gazeau.

Puis vient un message contraire aux dires de l’ancien président, le soir même, sur le forum internet Nîmes 1937 : « J-L. Gazeau veut récupérer les 50% de ses actions sans mon accord. Moi, j’ai proposé cet après-midi d’avoir 85% du capital et JLG&co, 15% », écrit l’actionnaire Rani Assaf, par ailleurs responsable chez FreeJean-Louis Gazeau sort alors de ses gongs et décide de donner les pleins pouvoirs à l’homme dont il se sent trahi. « On dit que tout ça est de ma faute. C’est dégueulasse. Tout ça m’a fait beaucoup de mal. Je ne veux pas, en étant actionnaire, cautionner ce qui va se passer dans le club« .

S’il espère encore toucher l’argent que lui doivent les nouveaux actionnaires de Nîmes Olympique, l’ancien président, se dit « lucide ». « Oui, si le club dépose le bilan, je ne toucherais rien. Maintenant, Monsieur Assaf doit s’arranger avec ses associés. J’espère que le bon sens l’emportera ». Et à son avocat Maître Pujol, d’ajouter : « Si nous ne sommes pas payés au 30 juin comme prévu, une procédure se mettra en place. Il pourra y avoir négociation ».

Jean-Louis Gazeau a officialisé son retrait par une lettre à Rani Assaf, envoyée ce matin. « Je vous souhaite bonne chance« , a-t-il conclu. L’avenir du club est désormais entre les mains de la FFF qui doit examiner jeudi en appel le maintien du club en Ligue 2. Si l’appel est rejeté, Nîmes Olympique sera rétrogradé en National.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité