A la uneActualités

LE PORTRAIT DU DIMANCHE Florence Begni, l’artiste aux doigts de fée

Florence Begni. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Florence Begni. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Depuis cinq ans, dans le village de Lecques, Florence Begni, 54 ans, invite les visiteurs dans son Atelier des paysages miniatures. Un voyage dans le temps au milieu de décors de crèches provençales, de santons et de bâtisses reconstituées.

Dans une pièce voutée du XIVe siècle, Florence Begni, urbaniste de profession, emmène les curieux dans son monde, les invite à découvrir sa passion : les paysages provençaux, les crèches de Noël. « Je suis très attachée à la défense du patrimoine local. En dessinant ces paysages, j’ai l’impression de contribuer à ce qu’ils restent toujours présents dans nos esprits », explique l’artiste. Elle poursuit : « Ce travail, c’est de l’ethnologie. C’est une mémoire de la vie rurale : on fait revivre des métiers disparus, des recettes de cuisine ainsi que des personnages oubliés dans les crèches d’aujourd’hui comme l’aveugle et son fils ou le ravi ».

Reproduction d'une bâtisse. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Reproduction d'une bâtisse. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Pendant plusieurs heures, plusieurs jours et parfois même plusieurs semaines, Florence se consacre entièrement à ses pièces. « D’abord je récupère un beau bout de bois. Je mange devant pour mieux m’en imprégner. Je ne le lâche pas. Quand me vient l’idée, je travaille la terre, je la modèle, je fais le dessin avant de faire cuire. Après je passe à l’étape de la couleur ». Chaque objet est une pièce unique qu’elle sort de son imagination ou qu’elle réalise à la demande de ses clients.

Facades de maisons à Lunel. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Facades de maisons à Lunel. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Quand ils entrent dans son antre, ces derniers n’en ressortent jamais indifférents : « Ils ne savent plus quel jour on est. Ils sont comme des enfants, c’est très agréable ». Sous le charme, les demandes des clients affluent. Beaucoup demandent à Florence de reproduire leur maison d’enfance ou la chapelle de leur mariage. Un homme, lui, a souhaité qu’elle lui reproduise tout son village : sa maison, la mairie, le cimetière… ! Un dernier lui a même fait cette suggestion : « Les visites dans votre atelier devraient être remboursées par la sécurité sociale ». C’est vrai qu’un voyage chez Florence Begni fait un bien fou. A découvrir !

Ce dimanche 21 juin, à l’occasion des journées du patrimoine de pays, les visites de l’atelier sont gratuites.

L’Atelier des paysages miniatures – 86, rue du 26 août 1944 – 30 250 Lecques 07.81.07.14.84 ou 04.66.80.11.46. 4€ la visite ou 15€ avec des démonstrations de confection proposées par Florence.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité