A la uneActualités

GRAND AVIGNON Labellisée, la French Tech Culture signe avec Microsoft et participe au Festival

Le conseiller municipal Paul Hermelin, le directeur de la Manufacture Pascal Keiser, le trésorier de la French Tech Culture Jean-François Césarini, le directeur délégué du festival d'Avignon Paul Rondin et le président de l'Université d'Avignon Emmanuel Ethis (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le conseiller municipal Paul Hermelin, le directeur de la Manufacture Pascal Keiser, le trésorier de la French Tech Culture Jean-François Césarini, le directeur délégué du festival d'Avignon Paul Rondin et le président de l'Université d'Avignon Emmanuel Ethis (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Labellisée officiellement par le ministère de la Culture la semaine dernière, la French Tech Culture d’Avignon, qui mobilise Avignon, le Grand Avignon et des territoires jusqu’à Vaison ou encore Arles, croule sous les bonnes nouvelles en ce moment.

Ainsi, après avoir signé un partenariat avec Orange, c’est cette fois le géant américain Microsoft qui vient de signer un partenariat avec le dispositif.

Microsoft, accélérateur d’accélérateurs

« Microsoft a un réseau mondial d’accélérateurs de start-ups, a expliqué Paul Hermelin, conseiller municipal avignonnais chargé de l’attractivité économique. C’est un très grand de la technologie qui s’engage à nos côtés pour trois ans. » Un engagement qui va se matérialiser de deux manières, note le président de Microsoft France Alain Crozier : « nous allons mettre à disposition des moyens techniques et de savoir-faire », mais pas seulement. « Il y aura aussi une possibilités pour les start-ups de bénéficier d’un réseau mondial, poursuit le président de Microsoft France. Nous allons mettre à disposition notre expérience de premier plan sur les thématiques entrepreneuriales et techniques. » Le géant de Redmond s’est aussi engagé à envoyer des spécialistes pour connecter l’accélérateur avignonnais et son propre réseau.

A ce jour, le projet avignonnais est le seul aidé par Microsoft. Un projet qui démarre sur les chapeaux de roues, et ce dès maintenant, avec le Festival d’Avignon. En effet, la French Tech Culture sera largement présente et lance notamment un « Living lab » dont le principe est simple : faire du festival un laboratoire géant pour tester les technologies de demain.

Une première mondiale au Festival

Pour le directeur délégué du Festival Paul Rondin, « il est important de pouvoir montrer à quel point le numérique est aussi une révolution culturelle. Le numérique et la culture ne sont pas concurrents, mais complémentaires. » Ainsi, le robot Uby, développé par Orange, et sera les yeux et les oreilles d’enfants hospitalisés ou encore du public du café Europa de Mons, en Belgique. Encore plus impressionnant, le 69e Festival sera le théâtre d’une première mondiale avec les lunettes connectées de Theatre in Paris, des lunettes en réalité augmentée permettant une traduction en temps réel via des sous titres pour permettre à des spectateurs étrangers ou malentendants de suivre les pièces.

En tout, sept start-ups seront présentes pour ce « living lab », dont les résultats seront analysés dans les détails par l’Université d’Avignon : « nous allons mesurer les usages réels, prendre les opinions des usagers, voir ce qui fonctionne ou pas », explique le président de l’université Emmanuel Ethis. Les conclusions devraient être connues dès la fin du Festival.

En attendant, les ministres de l’Economie Emmanuel Macron et de la Culture Fleur Pellerin viendront dimanche officialiser l’attribution du label à la Cité des Papes. Bref, la French Tech Culture, qualifiée de « succès collectif » par le président du Grand Avignon Jean-Marc Roubaud, c’est bel et bien parti. Et Alain Crozier est optimiste : « lier la culture et le digital, ça va faire une différence énorme. »

Et aussi :

La liste de toutes les start-ups présentes dans le « living lab » est ici, et pour tout savoir sur la labellisation French Tech, c’est .

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité