ActualitésPolitique

UZÈS Les parkings payants et l’eau potable dans les fontaines font débat au conseil municipal

Le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon (au micro) hier soir en conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire d'Uzès Jean-Luc Chapon (au micro) hier soir en conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire d’Uzès Jean-Luc Chapon (au micro) hier soir en conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« Nous sommes en 2014 » : la boutade du maire de la cité ducale Jean-Luc Chapon résume bien l’ordre du jour du conseil municipal hier soir.

Un ordre du jour quasi-exclusivement consacré à la présentation de rapports d’activité des différents délégataires de la ville pour l’année écoulée.

« Q Park propose et la municipalité dispose »

Le premier d’entre eux, et non des moindres, était celui de la société Q Park, et concernait le stationnement payant en voirie, des parkings des Cordeliers, de l’avenue de la Gare et du parking couvert Gide. Un rapport qui fait apparaître une baisse de 2 % des recettes globales, et un résultat comptable de l’ensemble du stationnement négatif, de 25 800 euros.

Suite à ce bilan, la société Q Park a dressé plusieurs pistes, comme par exemple un tarif estival plus cher. Pas de quoi enthousiasmer l’opposition, comme la conseillère Caroline Sépet : « nous nous opposons à un tarif différent pour l’été, les locaux n’ont pas à subir des tarifs touristiques. » Le maire lui répondra que « Q Park peut toujours proposer, ils proposent et la municipalité dispose. » Une réponse quelque peu sibylline, que l’édile devra expliciter après avoir été relancé par le conseiller d’opposition Martial Jourdan : « la hausse des tarifs n’est pas à l’ordre du jour. Il y a les nouveaux tarifs au quart d’heure depuis le premier juillet, c’est une évolution, mais là nous parlons de 2014. »

Le maire précisera également que des barrières seront installées au parking des Marronniers, et que certains horodateurs de la ville seront équipés d’un terminal de paiement par carte bleue : « nous avons des tractations avec Q Park, il y en a pour 150 000 euros, ça va se faire dans le courant de l’année. » La délibération ne sera pas suivie de vote, délégation de service public oblige.

L'opposition, dont Lydie Pastre Defos du Rau (au micro) s'est faite entendre hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L’opposition, dont Lydie Pastre Defos du Rau (au micro) s’est faite entendre hier soir (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’eau potable dans les fontaines, « une fierté pour la ville »

Restons en 2014, avec la délibération concernant le rapport sur le prix et la qualité du service public de l’eau potable. L’occasion pour Caroline Sépet de signaler que « le rendement du réseau de distribution est de 75 %, ce qui signifie que nous perdons un quart de l’eau potable. Y a-t-il un véritable plan de restauration des réseaux de distribution de prévu ? »

Jean-Luc Chapon lui répondra que « dans le rapport il est précisé que nous avons beaucoup moins pompé (-7,5 %, ndlr) en 2014 que précédemment, et que nous avons une facturation en hausse d’1,5 %. Sur le rendement, je me suis renseigné et on m’a dit que ce n’était pas un mauvais chiffre. » Le maire louera également le comportement des uzétiens, qui « font de plus en plus attention à l’eau », de quoi faire réagir la conseillère d’opposition Lydie Pastre Defos du Rau : « comment pourrions-nous sensibiliser les uzétiens quand les fontaines de la ville déversent 24h/24 et 7j/7 de l’eau potable ? Ne pourrait-on pas les passer en circuit fermé ? »

« Mais c’est une fierté pour la ville d’Uzès que dans toutes nos fontaines sauf celle de l’Esplanade, il y a de l’eau potable, lui rétorquera le maire. C’est une volonté municipale, et puis en circuit fermé il y a des coûts, notamment électriques. » Une réponse pas (du tout) convaincante pour Martial Jourdan, qui lancera au maire « vous dites des bêtises, à vous écouter on croirait presque à un cercle vertueux, moi ça me fait sourire ! » « Eh bien souriez, lâchera le premier magistrat… en souriant. C’est un choix. » Le rapport sera voté à l’unanimité.

Et aussi :

Maison des associations, cartons et argument inusable : le conseil municipal a voté hier soir le déclassement et la cession de l’ancienne maison de fonction de l’école maternelle Pas du loup, qui sera détruite pour laisser la place à un petit immeuble de logements sociaux. Martial Jourdan en profitera pour rappeler au maire le projet de maison des associations, un temps pressenti sur la parcelle en question. « Il est dans les cartons, et avec ce que nous fait le gouvernement avec les baisses de dotations, on n’est pas prêts d’en faire une », affirmera Jean-Luc Chapon. « Ça, c’est un argument qui ne s’use pas », lui rétorquera le conseiller d’opposition.

L’agenda du contrat de ville : à la faveur d’une question orale de Caroline Sépet, portant sur la mise en place d’un groupe de réflexion sur le sujet, le maire a rappelé l’agenda du contrat de ville d’Uzès. Ainsi, un comité de pilotage se réunira fin août, et les conseils citoyens seront créés début septembre. La signature du contrat, qui a fait l’objet d’une demande de report par la Ville, sera effective « à l’automne », dixit Jean-Luc Chapon.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité