ActualitésCulture

ALÈS Fous Chantants : ces bénévoles qui rendent la fête plus belle

Georges et Guy sont tous deux bénévoles pour les Fous Chantants. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Georges et Guy sont tous deux bénévoles pour les Fous Chantants. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard
Georges et Guy sont tous deux bénévoles pour les Fous Chantants. Photo Elodie Boschet/Objectif Gard

Depuis une semaine, une quarantaine de bénévoles œuvrent en coulisse pour que le spectacle des Fous Chantants soit une réussite. Accueil des choristes, gestion des hébergements, buvette... Rencontre avec Georges et Guy, deux fidèles de l'événement.

Derrière son comptoir, Guy est toujours à l'affut. Café dans une main, un verre d'eau dans l'autre, cet homme de 81 ans au regard bleu azur, est à la fois le barman des Fous et le doyen des bénévoles. Pas question pour lui de rater l'événement : chaque année depuis 16 ans, il vient de Saint-Julien-les-Rosiers pour se consacrer pendant une semaine aux 1 000 choristes. "Je reviens toujours pour les mêmes raisons : l'ambiance, la convivialité, le partage. Quand on est aux répétitions des Fous Chantants, on est dans une bulle, on ne pense plus à rien d'autre", raconte t-il. S'il gère surtout la buvette, Guy est un homme multi-tâches. "Dès qu'il y a un besoin, je donne un coup de main. Mais ça commence à tirer", confie l'octogénaire, qui prévoit déjà de revenir l'année prochaine et même celle d'après, pour célébrer les 20 ans des Fous Chantants.

Georges, 64 ans, a un peu moins de bouteille que son collègue barman. Il a rejoint l'équipe de bénévoles il y a trois ans. Sa mission ? Gérer l'hébergement. "C'est un gros morceau. Cette année, il a fallu répartir 405 choristes dans les lycées de La Salle, Jean-Baptiste Dumas, Prévert ainsi qu'au CFA et à la maison des élèves de l'école des mines", explique t-il. Lorsqu'il n'est pas dans les établissements scolaires, Georges vient au Fort Vauban pour aider les autres bénévoles et écouter, dès qu'il a un peu de temps, les répétitions. "Moi aussi j'ai été choriste en 2000. C'était l'année Goldman. J'en garde un fabuleux souvenir. Malheureusement, je ne peux pas être partout à la fois". Mais l'Alésien a d'autres occasions de chanter : il fait partie de la chorale du Grand Chœur Saint-Christolen, à Saint-Christol-lès-Alès.

 

 

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité