ActualitésSociété

ALÈS Les infirmiers anesthésistes en colère à Paris

Les infirmiers anesthésistes d'Alès à Paris.
Les infirmiers anesthésistes d'Alès à Paris.
Les infirmiers anesthésistes d'Alès à Paris.

Ce jeudi 1er octobre, les infirmiers anesthésistes étaient appelés à une journée nationale de grève. Cinq Alésiens sont allés manifester dans la capitale.

Sur les 12 infirmiers anesthésistes que compte le centre hospitalier d'Alès, 11 sont en grève aujourd'hui. Comme en mai dernier, ils réclament des augmentations de salaires qui correspondent à leur niveau d'étude.

En 2010, leur profession a obtenu l'équivalence bac + 5. "Depuis, la grille salariale n'a pas bougé. Nous voulons enfin être reconnus", explique Thierry Merle, infirmier anesthésiste au bloc opératoire de l'hôpital d'Alès. Les anesthésistes rappellent qu'ils travaillent de jour comme de nuit, qu'ils assurent des astreintes et qu'ils sont quotidiennement exposés à la toxicité des gaz anesthésiques, aux rayons X et à de hauts risques infectieux.

Aujourd'hui, une délégation composée de représentants syndicaux était reçue au Ministère de la santé. Des infirmiers anesthésistes de Nîmes, Avignon et Montpellier ont aussi fait le déplacement à Paris pour rejoindre le mouvement, qui a rassemblé plusieurs centaines de professionnels en blouse bleue.

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité