A la unePolitique

RÉGIONALES Dominique Reynié : « On ne gagnera pas sans le Gard »

Dominique Reynié, lors d'une réunion publique à Alès. (Photo d'archives Élodie Boschet/Objectif Gard)
Dominique Reynié, lors de la éunion publique à Alès. Photo Élodie Boschet/Alès
Dominique Reynié, lors de la réunion publique à Alès. Photo Élodie Boschet/Alès

Hier, la tête de liste Les Républicains, Dominique Reynié, était dans le Gard. Le matin à Générac, à Nîmes à midi et à Alès l’après-midi pour finir par une réunion publique en fin de journée. A l’occasion de ce déplacement, l’Aveyronnais, professeur à Sciences Po, a évoqué les grandes lignes de son programme et est revenu sur la polémique autour de sa potentielle inéligibilité.

Dès 19h30, la salle « Lou Regain » à Alès semblait étroite au vu de la forte mobilisation des sympathisants, militants et curieux venus ce vendredi soir assister à la première réunion publique de Dominique Reynié, le représentant Les Républicains pour la région. A ses côtés, une figure locale, Christophe Rivenq, qui n’est autre que la tête de liste pour le Gard, et beaucoup de ses colistiers.

Devant la foule, Dominique Reynié a évoqué les sujets qui lui tiennent à cœur : la gestion de l'argent public, la ruralité, la mobilité et surtout ses adversaires politiques. Carole Delga n'a pas de souci à se faire, elle est habillée pour l'hiver. Voilà déjà une économie de faite ! "Nous allons la battre à plate couture !" s"exclame le candidat, sous les applaudissements d'un public amusé. Il continue : "Si je suis élu, je renoncerais à mes activités professionnelles, je ne demanderais aucun mandat local ou parlementaire. Je suis impressionné quand j'entends Carole Delga dire qu'elle restera députée si elle est présidente".

Pourtant, on n'impressionne pas facilement Dominique Reynié : quand on cherche à le déstabiliser, il ne se laisse pas faire. Un peu plus tôt dans la journée, il est d'ailleurs revenu sur le risque d'inéligibilité qui pèse sur sa campagne : « Je n’ai jamais douté de la victoire et plus je me fais canarder, plus j’en suis convaincu », commente-t-il en réponse aux attaques sur sa domiciliation. Accusé par le sénateur Jean-Pierre Grand - un homme de son propre camp - d’être un parachuté et de ne pas avoir eu de lieu de résidence dans la région au 1er janvier 2015, Dominique Reynié réagit avec ironie : « Je suis pétri d’angoisse, d’une grande fébrilité », avant de reprendre plus sérieusement : « Je suis domicilié à Onet-le-Château. Pour être éligible, il faut être électeur, une condition que je remplie. Et il faut être domicilié dans la région au dépôt des listes. Je suis déjà domicilié. Mais tout ça reste de la petite politique qui vient de quelqu’un de mon propre parti qui est toutefois inscrit sur la liste de Saurel ».

La « petite politique » ne l’intéressant pas, la tête de liste a préféré évoquer son programme qui n’a toutefois pas encore été dévoilé dans le Gard. Une question de jours. Voici les principaux points développés par Dominique Reynié :

Le Gard : « Il doit redevenir un point central de la nouvelle configuration. Ce département a une chance inouïe d’être ce lieu riche de savoir-faire, de tradition, de modernité. Le Gard a un très bel avenir : c’est un carrefour, un centre névralgique. Quant à la région, nous voulons fonder une région prospère, généreuse et fière ».

Le budget : « Nous savons que nous avons 650 millions d’euros d’investissements par an puisque 450 millions sont déjà engagés. On ne reviendra pas dessus. Nous allons mettre 200 millions d’euros sur un programme annuel ‘routes des territoires’ pour que les chantiers émergent plus vite. 200 millions seront placés en investissements pour avoir un effet de levier. Avec un multiplicateur de 5, on peut lever 6 milliards sur la durée du mandat. On prévoit aussi 100 millions d’euros pour les primo-accédants à la propriété. Une prime de 10 000 € sera versée à 10 000 ménages par an pour pousser la construction et le bâtiment. Nous prévoyons également un plan spécial de soutien à la voiture propre avec 50 millions d'euros à affecter chaque année. Enfin, il y a d’autres idées comme la création de deux bourses régionales pour attire les fonds d’investissement privés… ».

La sécurité : « Nous apporterons secours aux établissements de l’enseignement secondaire qui ont des problèmes de racket, de violence… Il y aura un programme de vidéo protection dans ces établissements et dans les communes rurales. Enfin, on souhaite renégocier la convention avec la SNCF pour plus de sécurité dans les trains et les gares ».

La santé : "Nous nous engageons à créer au moins cinq maisons de santé multi-services supplémentaires par département".

Dominique Reynié entouré de Christophe Rivenq, Frédéric Touzellier, Mary Bourgade et Jean-Paul Fournier. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Dominique Reynié entouré de Christophe Rivenq, Frédéric Touzellier, Mary Bourgade et Jean-Paul Fournier. Photo Tony Duret / Objectif Gard

La liste Les Républicains :

1 Christophe Rivenq

2 Mary Bourgade

3 Frédéric Touzellier

4 Dominique Riberi

5 Julien Deveze

6 Virginie Sortais

7 Jean-Pierre De Faria

8 Pascale Mourrut

9 Jean-Jacques Granat

10 Corine Ponce Casanova

11 Julien Plantier

12 Patricia Van Der Linde

13 Pierre Martin

14 Lydia Janjic

15 Ghislain Pallier

16 Marion Ponge

17 Joris Lemesle

18 Josette Royo

19 Max Roustan

20 Christelle Hugounenq

21 Jean-Paul Fournier

22 Vivette Lopez

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

7 commentaires

  1. L’hôpital qui se moque de la charité. M. Reynié se moque des « cumulards » or il en a plein sa liste (Rivenq, Roustan, Lopez, etc…) on croit rêver

  2. « La création de deux bourses régionales pour attire les fonds d’investissement privés… ».

    J’opte pour ma part pour un fond régional d’investissement autour d’une région stratége qui a pour objectif un développement économique maîtrisé et harmonieux du territoire dans le cadre d’une politique visionnaire lorsque les investisseurs privés et autres boursicoteurs ne pensent généralement qu’à leurs portefeuilles.
    La région pourrait également être garante de prêts accordés aux PME lorsque elles s’inscrivent dans cette optique.
    Quant au Gard, rappelons à Reynié que les « républicains » Nimois roulent pour PACA…avec Burgoa comme chef de file et de liste. Pas très sérieux pour notre région LANGUEDOC.

    1. Quand le Gard fait partie intégrante de la Provence rhodanienne (et n’a même jamais fait partie du Languedoc puisque celui-ci s’arrête historiquement au Vidourle), quand la majorité des gardois a des contacts économiques et culturels avec la région Paca (beaucoup moins qu’avec l’ensemble du Languedoc-Ropussillon), quand son horizon et sa culture sont tournés essentiellement vers la Méditerranée (et non vers les très lointaines Pyrénées avec lesquelles nous n’avons aucun contact d’aucune sorte), on est en droit de s’interroger sur la pertinence de détacher le Gard de ses racines pour le rattacher au pays cathare. Le combat engagé pour rattacher le Gard à Paca est un combat légitime et fondé sur la raison, et non sur des raisons exclusivement politiques où on veut le rattacher à Toulouse.

  3. La droite nîmoise souhaite le rattachement du Gard à la PACA. Quelle est la position de Dominique Reynié sur cette question?
    Pourquoi se présenter à ces élections si vous ne voulez pas être rattachés à Toulouse?

  4. M. VAN DE VILLE
    Ce que je ne comprends pas, est pourquoi se présenter (ou voter) à des élections alors qu’on accepte pas le territoire défini.

    Je reproche juste le double discours de la droite.

    En se présentant à ces élections (même en place non éligible), Fournier, Roustan, Lopez, légitiment le rattachement du Gard à Toulouse.
    Sinon, ils auraient du appeler à l’abstention.

    Quelle est la position claire de Reynié sur cette question? Toulouse ou PACA? Fait-il comme Saurel, c’est à dire on attend d’être élu pour donner son programme et ses positions!

  5. Reynié se fiche comme d’une guigne de Toulouse ou Marseille.
    Lui, il vit à Paris et veut être élu. Le reste, c’est du pipi de chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité