A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Photo d'illustration : droits réservés.
Photo d'illustration : droits réservés.

Chaque semaine la rédaction vous propose un cocktail d’indiscrétions politiques, culturelles, économiques ou sportives. Restez connectés !

L'interview qui délit les langues… Cette semaine, un entretien dans nos colonnes a fait jaser. Alexandre Pissas, premier vice-président du Département, a assuré à Objectif Gard : "J’ai failli être candidat à la présidence (du conseil départemental, NDLR) mais jamais dans le camp d’en face". Intox ! Certaines de nos sources, à droite, ont fourni plusieurs preuves attestant bien qu'Alexandre Pissas avait négocié avec le Bon Sens Gardois. Le deal : la présidence du Département et une candidature aux prochaines municipales de Bagnols pour Alexandre Pissas. En échange, la droite obtenait tous les postes de l'exécutif, avec Laurent Burgoa comme premier vice-président. Seulement à la veille de l'élection, l'ex-socialiste a décliné l'offre de la droite, assurant qu'il ne pouvait "plus être candidat à la présidence…".

Caserne de Villeneuve : le « déconneur » Banino pas prêt d’éteindre le feu. Alexandre Pissas, par ailleurs président du conseil d’administration du SDIS Alexandre Pissas, a également rallumé le feu avec le conseiller départemental et maire des Angles Jean-Louis Banino (LR). L'ancien socialiste a estimé que Jean-Louis Banino avait "déconné" lors de l’inauguration de la caserne des Angles, lorsque l’édile avait dit tout le bien qu’il pensait du fait que la caserne de Villeneuve resterait ouverte, alors qu’elle devait initialement fermer. "Si dire la vérité c’est déconner, alors je n’ai pas fini de déconner" rétorque Jean-Louis Banino. Puis évoquant la caserne de Villeneuve — qui "restera ouverte" dixit Alexandre Pissas — Jean-Louis Banino affirme qu'"avec les services du SDIS, notamment le colonel Simonet, nous sommes parvenus à un accord qui prévoit la fermeture de la caserne de Villeneuve dans les dix ans à venir." Fermera, fermera pas ? En attendant, si Alexandre Pissas nous affirmait vouloir arriver à un deal avec le maire des Angles sur le transfert de la propriété du terrain de la caserne angloise au SDIS, "on n’est pas encore passés chez le notaire, et on n’est pas prêts de le faire", lance Jean-Louis Banino, qui estime par ailleurs qu’Alexandre Pissas "donne une image déplorable de la politique", confirmant qu’entre les deux hommes, le torchon brûle.

Lire aussiFAIT DU JOUR Département, SDIS, ambitions : Alexandre Pissas se confie

DÉPARTEMENTALES “J’suis cocu, mais content”, ironise Alexandre Pissas

CONSEIL GÉNÉRAL Présidence : Manuel Valls rappelle à la raison le frondeur Pissas

Parti Socialiste : Fernand Solers, le démineur. La fédération du PS gardois a récemment nommé le président de la commission des conflits : Fernand Solers. L'ancien cadre du conseil départemental originaire de Saint-Gilles aura la délicate mission de trancher sur les litiges pour lesquels il sera saisi. À noter qu'au niveau national, le bagnolais Jérome Talon est, lui, secrétaire de la commission des conflits.

Françoise Dumas hyperactive à Paris. Après avoir participé au projet de loi sur la santé, la Gardoise interviendra le 19 novembre en tant que responsable du projet pour la protection pour l'enfance à l'occasion de la deuxième lecture à l'Assemblée. Ce projet de loi comporte des "avancées intéressantes" notamment sur la création d'une instance nationale pour coordonner l'ensemble des institutions liées à l'enfance. Françoise Dumas en profitera notamment pour plaider en faveur de la reconnaissance de l'inceste intrafamiliale.

Fermeture du service communication de la CCI Nîmes ? Après avoir compté jusqu'à six personnes pour organiser la communication de l'institution, la CCI s'achemine d'ici un mois vers un service à une seule personne. La réforme autour des CCI régionales et la nécessité de faire des économies ne peuvent pas tout justifier. D'autant que dans le même temps, la CCI d'Alès annonce le recrutement d'un responsable de la communication pour venir agrandir le service apparemment débordé (sic). Une surprise de taille pour Jean-Eric Lapointe, actuel responsable de la communication à Nîmes qui subit, de fait, la double peine : après avoir découvert son éviction sans explication claire, il n'a pu que constater son impossibilité d'obtenir le poste à Alès, déjà réservé à la chargée de communication actuelle, méritante et mobilisée depuis de nombreuses années sur les problématiques du territoire cévenol.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité