A la uneActualités

GARD Votre commune a-t-elle gagné (ou perdu) des habitants en cinq ans ?

(By Marmelad, via Wikimedia Commons)
(By Marmelad, via Wikimedia Commons)
(CC/Marmelad/via Wikimedia Commons)

L’Insee vient de publier les chiffres officiels de la population département par département et commune par commune au 1er janvier 2013, définissant les nouvelles populations légales 2016.

Ces chiffres succèdent à ceux du 1er janvier 2008, qui définissaient les populations légales 2011. Verdict ? Si le Gard gagne des habitants, certaines communes explosent les compteurs et d’autres perdent en population.

Le Pont du Gard (Photo d'archives : Pont du Gard/DR)
Le Pont du Gard (Photo d'archives : Pont du Gard/DR)

Le Gard

Notre département a gagné 38 878 habitants entre 2008 et 2013, soit une hausse de 5,6 %. Le Gard se situe ainsi dans la tendance de feue la région Languedoc-Roussillon, dont la population a crû de 5,73 % sur la même période, pour culminer à 2 729 721 habitants.

Quant à notre nouvelle grande région, elle compte 5 683 878 habitants, un chiffre en hausse de 4,87 % en cinq ans (chiffres cumulés de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées).

Les Arènes de Nîmes (Image d'archives / Objectif Gard)
Les Arènes de Nîmes (Image d'archives / Objectif Gard)

Les communes qui gagnent des habitants

La majeure partie des communes gardoises de plus de 5 000 habitants au 1er janvier 2013 ont gagné des habitants sur cinq ans, cependant, certaines tirent leur épingle du jeu.

La palme de la progression revient à Vergèze, la commune ayant gagné 1 035 habitants, passant de 4 111 habitants à 5 146, soit un hausse de 25,18 %. Aimargues a elle aussi passé la barre des 5 000 habitants, et comptait au 1er janvier 2013 5 158 habitants, chiffre en hausse de 21,10 %.

Suivent Calvisson (+ 15,79 %, 5398 habitants), Saint-Privat-des-Vieux (+12,69 %, 5081 habitants) et Manduel (+10,96 %, 6439 habitants).

On note que les plus fortes progressions se situent du côté des « petites » communes. D’ailleurs, la plupart des communes citées ci dessus en profitent pour passer la barre des 5 000 habitants.

Les grandes communes ne sont pas en reste, puisque Nîmes voit sa population augmenter nettement, de 7,55 %, pour culminer à 154 013 âmes au 1er janvier 2013 contre 143 199 au 1er janvier 2008. La progression est plus timide pour Alès qui, avec 42 022 habitants, voit sa population croître tout de même d’1,31 %.

Beaucaire (GK Sens-Yonne /  cc / Flickr)
Beaucaire (GK Sens-Yonne / cc / Flickr)

Parmi les villes de plus de 10 000 habitants, Beaucaire tire son épingle du jeu avec une population en augmentation de 5,69 % (16 245 habitants contre 15 370) tout comme Pont-Saint-Esprit (+ 2,91 %, 10 659 habitants contre 10 357). En revanche, Saint-Gilles stagne, et gagne une petite centaine d’habitants (+0,70 %, 13 792 habitants contre 13 696).

Parmi les progressions significatives, on note également Laudun-l’Ardoise, qui passe de 5 631 habitants à 6 175 (+9,66 %), Rochefort-du-Gard, qui progresse de 8,37 % (7 689 habitants contre 7 095), Bouillargues (+7,81 %, 6 390 habitants contre 5 927) ou Aigues-Mortes (+7,03 %, 8 536 habitants contre 7 975).

Enfin, il y a ceux qui suivent la tendance du département, comme Uzès (+4,35 %, 8 976 habitants contre 8 602), Roquemaure (+4,8 %, 5 564 habitants contre 5 309) Saint-Christol-lès-Alès (+5,64 %, 7 120 habitants contre 6 740) ou encore Bellegarde (+5,66 %, 6 659 habitants contre 6 302).

Vue aérienne de Villeneuve-lès-Avignon (Jean-Louis Zimmermann / cc / Flickr)
Vue aérienne de Villeneuve-lès-Avignon (Jean-Louis Zimmermann / cc / Flickr)

Celles qui en perdent

Cinq communes gardoises de plus de 5 000 habitants ont perdu des habitants entre le 1er janvier 2008 et le 1er janvier 2013, et pas des moindres.

La plus forte baisse revient à Villeneuve-lez-Avignon, qui perd 7,28 % de sa population. La cité cardinalice passe ainsi de 13 220 habitants à 12 322, offrant un contraste saisissant avec sa voisine Rochefort-du-Gard (+8,37 %). Notons également que pendant ce temps là, l’autre commune voisine des Angles a gagné une petite centaine d’habitants (+1,07 % à 8 572 habitants).

La vue depuis la terrasse de la tour de l'hôtel Mallet (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La vue depuis la terrasse de la tour de l'hôtel Mallet, à Bagnols (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La deuxième plus grosse baisse concerne aussi le Gard rhodanien, avec Bagnols. La ville voit ainsi fondre sa population d’1,76 %, et passe de 18 979 habitants à 18 651. Là aussi, on constate un contraste entre l’atonie démographique bagnolaise et le dynamisme de ses voisines Laudun-l’Ardoise et Pont-Saint-Esprit (respectivement +9,66 % et +2,91 %). Si Bagnols a encore une petite marge, à ce rythme elle pourrait voir son statut de troisième ville du département contesté par Beaucaire dans les prochaines années.

Sur la troisième marche de ce podium inversé, on retrouve Marguerittes, qui perd 1,23 % de sa population, pour passer de 8 898 habitants à 8 790.

Enfin, les deux dernières villes baissières le sont symboliquement. Ainsi, Vauvert a perdu 26 habitants (-0,23 %, 11 378 habitants) et La Grand’ Combe 8 âmes (-0,15 %, 5 333 habitants).

Des chiffres capitaux pour les communes, car la population légale « est la plus souvent utilisée pour l’application de dispositions législatives ou réglementaires » précise l’Insee. Concrètement, une population légale en baisse veut dire moins de dotations de l’Etat ou des pharmacies en moins, par exemple.

Les dix communes les plus peuplées du Gard au 1er janvier 2013

1 - Nîmes : 154 013 habitants (+5,6 %)

2 - Alès : 42 022 habitants (+1,31 %)

3 - Bagnols-sur-Cèze : 18 651 habitants (-1,76 %)

4 - Beaucaire : 16 245 habitants (+5,69 %)

5 - Saint-Gilles : 13 792 habitants (+0,70 %)

6 - Villeneuve-lez-Avignon : 12 322 habitants (-7,28 %)

7 - Vauvert : 11 378 habitants (-0,23 %)

8 - Pont-Saint-Esprit : 10 659 habitants (+2,91 %)

9 - Uzès : 8 976 habitants (+4,35 %)

10 - Marguerittes : 8 790 (-1,23 %)

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Surprenante baisse de la population à Villeneuve-lez-Avignon. Pour Alès par contre, faut pas s’inquiéter de la relative stagnation de la population parce que la ville va passer de 42000 habitants à plus de 60.000 d’ici 2030! Ne rigolez pas SVP , la plus forte progression de la Région voire de France : c’est sérieux puisque c’est son maire Roustan qui le proclame dans ses documents futuristes.
    Finalement, c’est trop gros comme d’habitude avec la propagande d’Alès : vous pouvez rigoler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité