ActualitésPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE Les vœux « raisonnés et raisonnables » de Philippe Pécout

Hier soir, lors des voeux du maire de Laudun-l'Ardoise Philippe Pécout (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors des voeux du maire de Laudun-l'Ardoise Philippe Pécout (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour sa deuxième cérémonie de vœux à la population depuis son élection en 2014, le maire de Laudun-l’Ardoise a fait dans la sobriété.

Ainsi, pas de grande salle du Forum : cette année, les nombreux participants se sont pressés dans la salle d’à côté, plus petite. Une sobriété présente également dans les propos de l’édile.

« Un pacte communal »

Après un mot sur les attentats qui ont frappé le pays en 2015 et un autre de remerciement et d’hommage aux forces de l’ordre, Philippe Pécout n’y est pas allé par quatre chemins : « notre commune doit aujourd’hui faire face à des restrictions budgétaires sans précédent. »

En cause, comme partout les baisses de dotations de l’Etat, mais pas seulement : on se souvient de la fronde des élus laudunois suite à la baisse des attributions compensatoires décidée en 2015 par l’agglo, qui avait fait perdre 92 000 euros à la commune. Si le maire lauduno-l’ardoisien n’a pas évoqué le sujet, il la toutefois estimé que « l’agglo doit être forte et inscrite dans la grande région dont elle demeure la porte d’entrée. »

Sur la question des dépenses, « on ne peut plus raisonner comme avant, il faut être exemplaires, maîtriser le fonctionnement et assurer le développement » a lancé l’édile, avant de proposer « un pacte communal pour 2016 et les années suivantes. » Il s’agit de « rationnaliser nos pratiques » pour pouvoir « envisager pour l’avenir des investissements sur le cadre de vie les infrastructures, des projets qui rendent la ville plus agréable », a affirmé Philippe Pécout.

Sur Ugine, « une nouvelle étape a été franchie »

Le maire a ensuite balayé quelques grands sujets, comme le PLU, dont la révision générale est en cours, avant de s’arrêter sur l’économie. « Le PRAE Lavoisier doit plus que jamais être identifié par la nouvelle région comme un pôle majeur. La région doit y consacrer des moyens comme pour la déviation de l’Ardoise » a lancé le premier magistrat, sachant que la déviation figure dans le Contrat de plan état région. Concernant l’ancien site d’Ugine, « en ce début de semaine, une nouvelle étape a été franchie, a annoncé Philippe Pécout. Une rencontre a permis de s’accorder sur une vente prochaine du terrain, ainsi ce foncier pourra retrouver sa vocation économique, nous pouvons envisager enfin dans quelques mois une reconversion tant attendue » du site fermé par Arcelor-Mittal en 2004.

Sur la viticulture, le maire a rappelé le soutien au projet d’obtention du label Cru, avant d’affirmer que sur la question touristique, il y avait « beaucoup de pistes à explorer. » Un sujet qui l’occupera sans doute beaucoup en 2016, puisque l’édile laudunois préside depuis quelques mois l’Agence de réservation touristique du Gard.

Passant à la culture, le maire a évoqué la biennale des arts qui se tiendra en mai, avant de parler du peintre Albert André : « comme en 2015, nous avons la volonté toujours en partenariat avec l’agglo, le Conseil départemental et l’Association des Amis d’Albert André de soutenir une démarche de restauration de la maison du peintre. » Ça tombe bien : le maire de Bagnols et président de l’agglo Jean-Christian Rey annonçait il y a un peu moins de deux semaines que la maison serait en travaux « dès cette année. »

L’avenir de la piscine couverte en question

Après un mot pour les associations et pour l’Etoile de Bessèges qui passera encore par la commune cet hiver, Philippe Pécout a annoncé que des « diagnostics structurels et énergétiques » seraient effectués sur les bâtiments communaux. En ligne de mire : un programme de travaux, mais aussi « le devenir de la piscine couverte, une construction ancienne dont la destinée doit faire l’objet d’une réflexion globale. »

Passant aux travaux, l’édile a d’abord rappelé que l’année écoulée avait vu la fin de la requalification de l’entrée par le route d’Orsan, avant d’annoncer pour 2016 « un programme moins ambitieux », comprenant notamment des ralentisseurs rue de la République, une évolution du stationnement ou encore un embellissement de l’entrée nord de l’Ardoise.

Toujours au rayon projets, Philippe Pécout a évoqué la construction « d’une maison partagée en partenariat avec le Conseil départemental et l’ASVMT ou encore la mise en place de jardins partagés », mais aussi le retour de la fête votive « qui doit être un moment de construction collective. »

« Ce sont des vœux raisonnés et raisonnables » a résumé le maire, avant de citer Pierre Mendes-France : « gouverner c’est choisir. » Plus que jamais en période de vaches maigres.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité