Actualités

GRAU-DU-ROI Le charançon rouge s’attaque aux palmiers

Le palmier, arbre emblématique de la côte et de la région, est attaqué depuis peu par le charançon rouge (Photo DR)
Le palmier, arbre emblématique de la côte et de la région, est attaqué depuis peu par le charançon rouge (Photo DR)

La côte, de Perpignan à Nice, est parsemée de palmiers. Cet arbre fait même partie des armoiries de Nîmes. Aujourd'hui au Grau-du-Roi, le charançon rouge s'attaque et la Mairie prend le taureau par les cornes.

Avec l’arrivée d’un nouveau nuisible du palmier, le charançon rouge, les affaires se gâtent et pourraient bien empirer si le problème n'est pas endigué avant qu'il ne se répande. Sévissant depuis plusieurs années sur le bassin Méditerranéen et notamment sur la commune voisine de la Grande Motte, le charançon rouge a fini par traverser la frontière et est aujourd’hui présent au Grau-du-Roi.

Afin d’enrayer sa prolifération qui est très rapide et se faisant dans un rayon de 100 mètres autour du palmier infecté, la ville du Grau-du-Roi met en place un recensement auprès des propriétaires de palmiers pour établir une cartographie et pouvoir être le plus efficace possible lors de la détection d’un cas.

Ce recensement se fera à partir du 1er février et s'achèvera à la fin du mois. Le service "Pôle Espaces Naturels" de la mairie au Services Techniques (rue des Médard) est le service compétent.

Ce fameux charançon rouge, tout comme le papillon que nous avons l'habitude de voir (Paysandisia Archon), se loge au cœur des palmiers et entraine leur perte à cause d'une infection ultra rapide car en quelques mois, c'est la chute du végétal sur toute sa longueur qu'il faut prévoir.

Les effets négatifs sont nombreux. L'environnement s'en ressent avec la possible disparition des palmiers de la ville. Ensuite, cette maladie peut entrainer des chutes de toitures et des véhicules abimés si les palmiers leur tombe sur le toit... Enfin, cas plus rare mais qui s'est passé en Italie, la chute d'un palmier malade a causé la mort d'un passant.

Avec plus de 1000 palmiers sur son domaine public la ville traite depuis plusieurs années ses végétaux, mais beaucoup de palmiers sont sur le domaine privé. Aujourd’hui la prolifération rapide de ce nuisible ordonne un travail collectif de prévention.

3 cas ont déjà été recensés dans la commune sur le domaine public, mais aussi sur le domaine privé. Une cartographie complète des palmiers sera mise en place par la Mairie pour être le plus réactif possible dans le traitement du phénomène.

Faites vous connaître auprès du service "Espaces naturels" de la mairie pour faire recenser vos végétaux et contribuer à cette lutte au 04.66.51.17.74 (mail : p.ferdier@mairie-legrauduroi.fr)

Attention, chaque propriétaire de palmier est responsable des dommages causés par son végétal. C’est pourquoi l’État, via un arrêté ministériel, rend obligatoire la lutte contre le charançon rouge sur tout le territoire français et en tous lieux.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité