A la uneSociété

FAIT DU JOUR Un « éco-lieu » sort de terre à Durfort

Premier chantier participatif sur l'éco-lieu de Durfort. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Premier chantier participatif sur l'éco-lieu de Durfort. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Au cœur du Piémont cévenol, dans le petit village médiéval de Durfort, David et Elmina se sont lancés dans la création d'un « éco-lieu ». Sur ce site, tous ceux qui souhaitent partager des techniques de culture écologiques et durables sont les bienvenus.

Juste après la traversée du village, une petite route étroite bordée de vignes mène à un charmant mazet en pierre. Devant la bâtisse, s'étend un immense terrain dont la tranquillité n'est perturbée que par le chant des oiseaux. Ce petit coin de paradis, David et Elmina, 42 ans, en sont les heureux propriétaires depuis juillet 2014.

C'est ici que le couple a décidé de construire, avec leur deux jeunes enfants de 9 et 11 ans, son projet de vie. Projet qui leur trottait dans la tête depuis plusieurs années. « Nous avions envie de vivre dans un habitat sain et de nous rapprocher de l'autonomie alimentaire. L'opportunité d'acheter cette parcelle à Durfort s'est présentée et nous l'avons saisie », raconte le papa.

Mais la petite famille ne vit pas encore sur place : depuis plusieurs mois, des travaux de restauration sont réalisés sur la bâtisse. Mais pas n'importe quels travaux. En effet, David et Elmina veulent un habitat respectueux de l'environnement utilisant des matériaux sains – comme la paille, la terre, le bois – et de conception bioclimatique. C'est la société coopérative et participative de Sauve, spécialisée dans ce type de construction, qui se charge du chantier.

Un terrain « trop grand »

Le projet ne s'arrête pas là. Avec leur parcelle attenante de trois hectares, les possibilités d'aménagement sont vastes. « Le terrain est beaucoup trop grand pour quatre personnes. Nous nous sommes dit que c'était l'occasion de mettre en œuvre des activités collégiales et participatives dans l'objectif que les gens apprennent des choses », explique David.

Le quadragénaire a plusieurs idées : stage d'éco-construction, potager sans engrais et pesticides, plantation d'arbres fruitiers, récolte, etc. « On est pas là pour sensibiliser, on a juste la chance de pouvoir mettre ce lieu à disposition pour en faire un projet collectif », souligne t-il.

L'expérience a commencé ce samedi 30 janvier, sous un beau soleil, avec le premier chantier participatif ouvert à tout le monde. Dès 9h30, une trentaine de volontaires sont arrivés sur place pour former une haie brise-vent grâce à la plantation de 260 arbres de 19 essences différentes. Une première étape avant le prochain rendez-vous, prévu le samedi 27 février. Cette fois, il faudra planter 40 arbres fruitiers, issus de variétés anciennes et rustiques.

19-20 mars : stage de pour apprendre à construire une phyto-épuration (système d’assainissement écologique qui utilise certaines plantes pour traiter les eaux usées). Renseignements et inscriptions auprès de David Authelain au 06 03 39 45 07.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Un « éco-lieu » sort de terre à Durfort”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité