Actualités

VERGEZE « Les règles du savoir vivre dans la société moderne », un succès assuré

Les règles du savoir vivre dans la société moderne, une pièce acide qui donne un coup de fouet et qui connaît le succès (Phot DR)
"Les règles du savoir vivre dans la société moderne", une pièce acide qui donne un coup de fouet et qui connaît le succès (Phot DR)

Entre cynisme et naïveté, une traversée jubilatoire des cérémonies rythmant la vie, avec pour seul guide le protocole. Derrière l’exubérance du personnage, l’acidité du texte de Jean-Luc Lagarce et le rire qu’ils suscitent, percent la fragilité et le désabusement. C’est une comédie humaine, un regard caustique porté sur le petit théâtre du grand monde ; c’est aussi un regard plein d’ironie sur cette époque et sur la nôtre.

Les mots de l'auteur sont clairs... "Naître, ce n'est pas compliqué. Mourir, c'est très facile. Vivre, entre ces deux événements, ce n'est pas nécessairement impossible. Il n'est question que de suivre les règles et d'appliquer les principes pour s'en accommoder, il suffit de savoir qu'en toutes circonstances, il existe une solution, un moyen de réagir et de se comporter, une explication aux problèmes, car la vie n'est qu'une longue suite d'infimes problèmes qui, chacun, appelle et doit connaître une réponse" présente Jean-Luc Lagarce décédé en 1995.

"Il s'agit de connaître et d'apprendre, dès l'instant déjà si mondain de sa naissance, à tenir son rang et respecter les codes qui régissent l'existence. Il s'agit enfin de contrôler ses peines, de pleurer en quantité nécessaire et relative, de juger de l'importance de son chagrin et toujours, dans les instants les plus difficiles de la vie, d'évaluer la juste part qu'on leur accorde" poursuit l'auteur inspiré.

"Appuyé sur le livre des convenances, des usages et des bonnes manières, faisant toujours référence, sans jamais rien laisser passer de sa propre nature intime, cette bête incontrôlable qui ne laisse parler que son cœur, c'est bien risible, faisant toujours référence et ne voulant pas en démordre, à la bienséance, l'étiquette, les recommandations, le bon assortiment des objets et des personnes, le ton et l'ordre, on se tiendra toujours bien, on sera comme il faut, on ne risquera rien, on n'aura jamais peur" conclut celui qui a écrit le texte dont est née la pièce. Cette dernière a vu le prix du jury du Festival Lever de Rideau de Cabourg en 2009 ainsi que le prix spécial du jury du Festival Rideau Rouge à Paris toujours en 2009 lui être décernés.

Le vendredi 12 février à 20h30 au Ciné-Théâtre de Vergèze. Durée : 1h25, tout public.

Mise en scène : François Thomas
Avec Martin Juvanon du Vachat.

Le texte de la pièce est publié aux éditions Les Solitaires intempestifs.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité