ActualitésPolitique

VILLENEUVE Le conseil municipal débat du projet d’aménagement et de développement durable

Jeudi soir, lors du débat sur le PADD de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jeudi soir, lors du débat sur le PADD de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Conseil municipal spécial jeudi soir en mairie de Villeneuve, puisqu’un seul point était à l’ordre du jour.

Il était en effet question de débattre, dans le cadre de la révision du PLU, des orientations du projet d’aménagement et de développement durable (PADD). Tout sauf un petit sujet, puisque ce « document central du PLU », dixit l’adjointe à l’urbanisme Nathalie le Goff, va régir les orientations d’aménagement, le plan de zonage et le règlement pour les dix à quinze prochaines années.

Quatre axes principaux

La responsable du pôle urbanisme du cabinet Cyclades Véronique Pistre, qui a élaboré le projet de PADD, l’a ensuite présenté. Le PADD s’articule autour de quatre axes, à savoir « proposer un développement respectueux de l’identité du territoire et participant à la dynamique du bassin de vie », « orienter les développements vers les secteurs stratégiques », « structurer l’espace urbain » et « intégrer le cadre environnemental et paysager. »

Allant un peu plus dans les détails, le technicienne a décliné quelques unes des mesures préconisées, comme « une stabilisation de la zone constructible à 720 hectares (avec) une diminution de la consommation d’espace par logement de 30 % par rapport à aujourd’hui », la construction « de 120 à 130 logements par an sur dix ans », « intervenir sur les secteurs prioritaires, à savoir le pont du Royaume, Pasteur, les Rocailles et les Maréchaux », « travailler sur l’axe Gambetta - centre-ville avec les axes transversaux », la protection « du Grand Montagné et de la plaine de l’Abbaye », ou encore « prendre en compte les deux risques naturels principaux : l’inondation sur les parties basses et les incendies pour la partie haute. »

Critiques et propositions

Une fois ces grandes lignes tracées, la parole était à l’opposition. Le communiste Dominique Declosmenil s’est lancé pour dénoncer « un document généraliste et interchangeable », avec « un vide total de concret. » Le socialiste Florent Lemont lui succèdera avec des propositions pour « enrichir ou amender » le PADD. L’élu de gauche proposera ainsi « un programme de rattrapage de logements sociaux » en prenant l’exemple des résidences du Lozet ou de l’ancienne gendarmerie « qui ont été très bien faites », préconisant « une vingtaine de projets de réhabilitation » permettant selon lui de construire « 300 à 400 logements sociaux en tout. » Le socialiste proposera également une résidence étudiante avant d’évoquer « une sanctuarisation de la ceinture verte de Villeneuve », « un programme de mise en valeur du patrimoine » ou encore des productions en circuits courts sur les zones végétalisées.

Une fois n’est pas coutume, le maire Jean-Marc Roubaud commencera par « remercier pour une fois M. Lemont pour la courtoisie inhabituelle de vos échanges » avant d’affirmer, contrairement aux propos de Dominique Declosmenil que si « la loi est la même sur tout le territoire, les spécificités de Villeneuve ont été prises en compte » dans le PADD.

Sur les propositions du socialiste, le maire a expliqué que « la résidence étudiante a fait l’objet d’une étude sur la ZAC des Bouscatiers, on la souhaite comme vous mais il faut qu’elle soit compatible avec la qualité de vie des étudiants et les transports en commun. » La première adjointe Pascale Bories se dira ensuite « très intéressée par un détail du décompte des logements sociaux de M. Lemont et sur la répartition prévue. »

Dominique Declosmenil, qui propose des immeubles de hauteur, ce que le maire réfute pour des questions d’intégration paysagère et de voisinage, évoquera la ZAC des Bouscatiers comme point de chute possible. Le maire lui répondra qu’il devait « (s)’occuper de tout le monde » et pas uniquement des logements sociaux, avant de rappeler que « nous avons perdu notre droit de préemption (récupéré par le préfet, compte tenu de l’importante carence en logements sociaux, ndlr), et le préfet n’a pas fait mieux que la commune en termes de construction de logements sociaux. »

Pour l’heure, aucune date d’entrée en vigueur de ce PADD n’est donnée, « le calendrier étant suspendu au financement, a justifié le maire, interpellé sur cette question par le communiste. Je ne me fais pas plaisir à dépenser de l’argent que je n’ai pas. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité