Actualités

AIGUES-MORTES Deux « braves » médaillés et honorés dans la cité de la Justice

(Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)
Émotion et fierté. Les gestes des sauveteurs du jour sont aujourd'hui reconnus et célébrés (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

Médaillés par le Préfet, un policier municipal d'Aigues-Mortes et un gendarme du Peloton d'Autoroute de Grand Gallargues sont reconnus comme des héros suite au sauvetage d'une jeune femme tombée en voiture dans les eaux du canal de la ville en décembre dernier.

Les faits datent du lendemain de Noël... Autant dire que l'eau est fraîche dans le canal d'Aigues-Mortes mais une voiture et sa passagère vont en faire l'amère découverte. Une conductrice, seule au volant, part en direction du Grau-du-Roi. Certainement fatiguée de la veille, elle s'endort un instant et l'accident survient.

Sur le pont du Vistre, entre Aigues-Mortes et Saint-Laurent d'Aigouze, un policier municipal et une brigade de la gendarmerie voient une voiture sur le toit, dans le canal et à moitié immergée dans l'eau glacée. N'écoutant que leur courage et voyant qu'une victime gisait à l'intérieur de l'habitacle retourné, un policier municipal et un gendarme se jettent à l'eau et viennent au secours de Stéphanie Beguin, 36 ans, alors en état d'hypothermie.

Le brigadier-chef Claude Karaoui (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)
Sous les yeux de Stéphanie Beguin, le brigadier-chef Claude Karaoui reçoit la médaille d'honneur pour acte de courage et de dévouement des mains du Préfet Didier Lauga (Photo Anthony Maurin : ObjectifGard)

"Remettre ces médaille m'honore autant que ceux qui sont honorés car cette récompense est un trait d'union dans l'Histoire. Ceux qui la portent sont des exemples même s'ils sont souvent modestes. C'est un témoignage officiel, nous devons travailler ensemble car ce jour-là, c'est ce qui a été fait avec succès" notait le Préfet du Gard Didier Lauga.

La médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement a cinq grades mais c'est la médaille de bronze, décernée lorsque le sauveteur a réellement risqué sa vie, ou lorsque, s’il a couru des risques moindres, il est déjà titulaire d’une lettre de félicitations ou d’une mention honorable qui a été remise.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité