A la uneSociété

SECURITE ROUTIERE Un nouveau radar « remorque » entre Alès et Bagnols

Le radar sera déplacé régulièrement. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Le radar sera déplacé régulièrement. Eloïse Levesque/Objectif Gard

D'un gabarit bien supérieur aux radars fixes, la nouvelle génération des "radars remorques" vient d'arriver dans le Gard. Rechargé sur batterie, il est déplaçable à l'envi et oblige l'usager à rester vigilant sur 43 km entre Alès et Bagnols. Une route particulièrement accidentogène.

On l'appelle aussi le radar autonome. Installé aux quatre coins de la France depuis quelques mois, cet engin mobile ne se contente plus de flasher à un endroit bien connu des riverains. Il est changé de place toutes les une à deux semaines pour éviter les ralentissements furtifs, et flashe dans les deux sens de circulation. Dans le Gard, ce dernier vient d'être mise en place pour la première fois sur la RD6, reliant Bagnols-sur-Cèze à Alès. Dans les semaines à venir, l'itinéraire sera signalé par des panneaux d'annonce implantés régulièrement le long du parcours de 43 km. "Notre objectif est que le conducteur reste vigilant en permanence. Puisqu'on ne peut installer de radars sur toutes les routes, on essaie de le mettre dans la tête des gens", martèle Carl Accettone, directeur de cabinet du Préfet du Gard, qui n'exclue pas l'arrivée prochaine d'autres machines de ce type

Deux radars fixes jonchent déjà cette route. Insuffisant pour les autorités. "Cet axe reste très accidentogène et a été choisi au regard notamment du bilan de ces cinq dernières années : 21 accidents entraînant le décès de 12 personnes. On enregistre régulièrement des pics à 180 km/h sur ce tronçon qui offre une largeur confortable", déplore le Capitaine Richard, commandant de l'Escadron départemental de sécurité routière. Et d'ajouter : "Le Gard est particulièrement touché par les conduites à risques. On observe une sorte de déni culturel. Certains vont jusqu'à prendre les fêtes votives et autres ferias comme alibi".

Ce nouveau dispositif sera prochainement complété par des radars mobiles qui se focaliseront notamment sur les deux roues, particulièrement adeptes de vitesse. En parallèle, les journées de sensibilisation à la sécurité routière sont toujours organisées chaque année. Prochaines en date : le 22 mai à Bagnols-sur-Cèze et le 12 juin à Nîmes.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “SECURITE ROUTIERE Un nouveau radar « remorque » entre Alès et Bagnols”

  1. La vitesse n’a jamais tué personne, ce n’est qu’un facteur aggravant, contrairement à plein d’autres comportements que l’on croise tous les jours sur nos routes. Révoltons-nous bordel !

  2. la mortalité sur les routes vient de la saturation et du manque d entretien du réseau routier, car la circulation a été multiplié par trois depuis 1972

    Mais cela est coûteux et compliqué de créer des voies nouvelles
    Alors on préfère en France continuer à installer des radars de plus en plus sophistiqués qui alimentent les caisses d’un Etat en perpétuel déficit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité