ActualitésSociété

FAIT DU JOUR En Cévennes, le FIRA refera « les chemins de l’Histoire »

Lucien Affortit et Philippe Pécout annoncent le programme du FIRa édition 2016 Photo Anthony Maurin)
Lucien Affortit et Philippe Pécout annoncent le programme du FIRA édition 2016 (Photo Anthony Maurin)

Si l'hirondelle ne fait pas toujours le printemps, le Festival de la Randonnée en Cévennes lance la saison touristique pour le nord du département et la 47ème édition de l'événement mettra en avant "les chemins de l'Histoire".

Dans les Cévennes, le tourisme passe forcément par la culture. La randonnée culturelle semble donc en adéquation avec l'envie gardoise de faire découvrir le patrimoine et les produits par le biais de la marche. Une démarche éco-responsable qui allie le bénévolat à l'amour de son territoire.

Pour Philippe Pécout, maire de Laudun-l'Ardoise et Président Gard Tourisme, "La randonnée est un sport qui se pratique en pleine nature et c'est la force de notre département. De plus en plus de participants des 4 coins de la France voire de l'étranger viennent découvrir nos sites et nos produits remarquables. Année après année, les gens reviennent et Gard Tourisme se doit de faire la promotion de ce festival qui a un rayonnement important. Nos chemins sont porteurs de valeurs et d'histoire, ce sont des passerelles qui valorisent et mutualisent nos actions passées et présentes".

S'approprier le patrimoine local pour mieux le faire valoir et voir une nécessité pour un département dont la première ressource économique n'est autre que le tourisme! Villages de caractère, Gard pleine nature, Militants du goût, UNESCO, AOP, IGP... les ressources et trésors sont nombreux donc autant les faire découvrir au plus grand nombre et dans les Cévennes, le meilleur moyen d'y parvenir, c'est de marcher.

La rando Photo DR)
La rando, un moyen de faire vivre la nature dans le Gard tout en approchant le patrimoine sous un autre angle (Photo DR)

Pour Lucien Affortit, Président du FIRA "Le festival est né en 1990 à Saint-Jean du Gard, il a bien grandi et il se déroule en deux sessions (mai et octobre) en accueillant 1600 personnes sur les chemins à travers plusieurs territoires et départements. Cette année, le thème est historique et 15 parcours sur les 29 proposés sont consacrés aux chemins de l'Histoire. L'Histoire s'est faite en marchant alors pour la connaître, marcher peut être utile!".

Voyage à travers le temps... L'édition 2016 du FIRA sera donc marquée par "les chemins de l'Histoire". De la vallée de la Cèze à la région Viganaise en passant par les hauteurs héraultaises, lozériennes ou ardéchoises, les randonnées proposées raviront chaque piéton avisé.  Anciennes voies romaines, voies royales, chemins de Camisards, sentiers de transhumance ou lieux de refuges, tous les chemins mènent au savoir!

En servant l'économie locale, l'itinéraires de ces chemins reprendront l'histoire, la petite et la grande, pour rappeler à celles et ceux qui l'oublient que la vie n'est pas un long fleuve tranquille... Hormis la pointe de leurs chaussures qu'ils connaissent par cœur après 10 kilomètres, les randonneurs ne lèvent pas trop les yeux sur les paysages environnants. Leur curiosité doit être aiguisée, nous devons les guider vers les pièces magistrales de notre histoire. Parler avec la même facilité des voies romaines et de la culture de raisin interdit, jouer avec les notions historiques, montrer le maximum d'aspects différents de ce vaste territoire.

Le chemin de Stevenson, un must quand on parle de tourisme vert et de randonnée en Cévennes, voit chaque année près de 7000 marcheurs sur les traces de l'écrivain de l'Île au Trésor. En termes économiques, l'itinéraire fait gagner environ 3 millions d'euros par an ce qui met le kilomètre parcouru à près de 15000 euros environ!

Pas besoin de carte, chaque randonnée est guidée par un bénévole du territoire, une ambassadeur des belles choses qui sont autour de chez lui Photo DR)
Pas besoin de carte, chaque randonnée est guidée par un bénévole du territoire, un ambassadeur des belles choses qui sont autour de chez lui (Photo DR)

Cependant, le succès du FIRA est fragile car les randonneurs sont aujourd'hui âgés d'une cinquantaine d'années mais pour les générations à venir, il faudra travailler l'accueil, les prix des hébergements et l'acclimatation au désert numérique.

Animer les chemins oubliés pour s'adapter à toutes les formes de clientèles représentées est la clé du futur succès. Les randonneurs, bizarrement, aiment la gastronomie, le bon vin, l'histoire, le patrimoine et les produits du terroirs. Ils sont très curieux des cultures culinaires locales et veulent ramener chez eux un petit bout de l'endroit qu'ils viennent de visiter. C'est là que les nombreux labels gardois prennent toute leur place et permettent aux commerces du territoire de tirer leur épingle du jeu!

Les randonnées sont payantes mais comme le repas avec des produits locaux à découvrir est inclus...

Info et résa: FIRA 4 avenue de la résistance 30270 Saint-Jean du Gard. Téléphone 04.66.85.17.94 ou le.fira@wanadoo.fr ou www.randocevennes.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité