A la uneFaits Divers

AU PALAIS Il mange chez sa cousine et la cambriole dans la soirée

Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

Sept jeunes hommes comparaissent devant le tribunal de Nîmes pour une série de vols chez des particuliers.

Trois d’entre eux sont détenus depuis mars 2015, date à laquelle ils ont été interpellés par la police. Des vols qui se sont déroulés en l’absence des propriétaires. Le département a été visité par les sept complices, à Nîmes, Milhaud, Poulx, Alès, Salindres, Vers Pont du Gard, Uzès ou Saint Sauveur de Cruzières.

Si les enquêteurs sont parvenus à mettre la main sur cette équipe composée de garçons âgés de 20 à 27 ans, c’est en grande partie grâce à Anthony, un alésien de 23 ans. Il est incontestablement le plus culoté et le plus maladroit des voleurs de bijoux et d’argent. Muni d’un casier judiciaire portant cinq autres condamnations notamment pour « vols », il est en état de récidive légale dans l’affaire jugée cette semaine par le tribunal correctionnel de Nîmes.

Après un vol dans les Bouches du Rhône, les compères ont eu un accident de la circulation. Ils ont abandonné le véhicule volé. Anthony a laissé dans cette voiture une preuve irréfutable de sa présence… sa carte d’identité ! Le reste est un jeu d’enfant pour les enquêteurs qui vont démanteler le groupe.

Dans la salle d’audience, Anthony lance des petits regards et des sourires à sa compagne. Le jeune père de famille qui n’a pas encore eu le temps de serrer dans ses bras son enfant de 1 an, a tout de même un sacré sens de la famille. « Vous avez une absence totale de culpabilité et de morale qui me sidère, attaque la vice procureure Pascale Palau dans ses réquisitions. Parfois des victimes sont des connaissances, pire vous mangez chez la cousine de votre compagne et le soir vous allez la cambrioler », tempête la magistrate. Dans le box, Anthony, baisse la tête, regarde sa belle blonde et pouffe de rire, comme impénétrable aux accusations. Sa compagne dans la salle se marre également, jusqu’au moment où la vice-procureure s’adresse à elle. « Vous avez frôlé la complicité ». Car le soir où son courageux compagnon va cambrioler sa famille à la recherche de pièces d’or, il appelle sa douce pour lui compter l’aventure retranscrite grâce aux écoutes téléphoniques sur procès verbal. Un moment d’anthologie ! Les cousins en ont pour leurs grades, traités de tous les noms, pour des moqueries qui ont bien fait rire le public du tribunal. Pas sûr que la cousine traitée « de mongolienne » apprécie les noms d’oiseaux. Pas sûr non plus qu’elle partage un nouveau repas avec un si « serviable » cousin.

Anthony a écopé de deux ans de prison et il reste en détention. Tous ses copains d’expéditions ont également été sanctionnés.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité