Actualités

AIGUES MORTES Chez Papy Moïse, l’institution cachée derrière l’église

Martine et Vincent, les deux inséparables du restaurant Papy Moïse. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Martine et Vincent, les deux inséparables du restaurant Papy Moïse. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Les remparts d'Aigues-Mortes regorgent d'adresses atypiques. Chez Papy Moïse, restaurant de poissons, on vient aussi pour Martine et Vincent, les deux tenanciers inséparables.

C'est dans l'ancienne poissonnerie de Moïse Soulier qui se tenait là depuis 1928 que Martine et Vincent ont posé leurs bagages il y a sept ans. Situé derrière l'église Notre Dame des Sablons, au cœur des remparts, le restaurant de poissons Papy Moïse est plus que ça. Ici, l'ambiance est un brin festive, toujours chaleureuse. Véritable institution conjuguée avec le relationnel et le carnet d'adresse de Martine, le lieu jouit d'un emplacement à l'écart de l'agitation de la place Saint Louis et des grands axes de la ville, très fréquentée lors de la saison estivale.

Pour tomber sur cette adresse, antithèse du restaurant aguicheur de badauds, il faut connaitre. Là est tout l'art de ce duo qui a roulé sa bosse. D'abord à Paris pour Vincent, passé un temps au restaurant réputé Marius et Jeannette puis gérant du Vincent Culotte entre 1988 et 1995. Ensuite, à la plage du Viking à Le Grau du Roi pour Martine, qui a tenu la baraque pendant près de 30 ans. "De tout ça, nous avons gardé des habitués qui nous ont suivi" explique Vincent.

Façade du restaurant, situé derrière l'église Notre Dame des Sablons. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Façade du restaurant, situé derrière l'église Notre Dame des Sablons. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Et pour preuve, chez Papy Moïse on croise une clientèle locale et des habitués, souvent des amis. À l'intérieur, une œuvre du peintre Jean-Pierre Formica plane au dessus des têtes et déborde sur les murs. "Beaucoup d'artistes viennent ici" ajoute Vincent, mais ils le font dans l'anonymat.

Parce que l'essentiel est quand même dans les assiettes, on déguste ici une grande variété de poissons frais de la criée du port de Le Grau du Roi et d'huîtres de Bouzigues ou de l'océan. À la carte, il faut compter entre 22 € et 40 €, et 17 € pour un menu le midi. Les spécialités : des spaghettis aux palourdes ou le poulpe à la galicienne. Pour agrémenter le tout, une sélection de vins met à l'honneur des vins régionaux comme le Champ des barbiers, IGP de l'hérault (blanc), le Domaine la Fourmi, IGP sable de Camargue (rosé) ou le Clos des Boutes, AOP Costières de Nîmes (rouge).

Véritable lieu incontournable d'Aigues-Mortes, le cadre est d'autant plus appréciable les soirs d'été, où l'on peut profiter de la terrasse et de la ruelle ombragée et calme. À découvrir sans tarder.

Baptiste Manzinali

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité