ActualitésPolitique

UZÈS Contrat de ville : la municipalité achète un terrain pour réaliser des jardins familiaux

Hier soir, lors du conseil municipal d'Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Hier soir, lors du conseil municipal d'Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est une des réalisations prévues dans le cadre du contrat de ville, suite à l’intégration de la cité ducale dans le cadre de la nouvelle politique de la ville.

Ainsi, Uzès va disposer prochainement de jardins familiaux. Dans ce sens, le conseil municipal a voté hier soir à l’unanimité l’achat d’un terrain pour les réaliser.

2,22 hectares au Pas du Loup

Le terrain en question, d’une surface de 2,22 hectares, est situé dans le quartier du Pas du Loup. Propriété de la SAFER Languedoc-Roussillon, il va être acheté par la commune pour 68 950 euros, montant de l’estimation de France Domaines.

« Puisque tout ça rentre dans le contrat de ville, où en est-on des projets retenus ? » demandera le conseiller municipal d’opposition Martial Jourdan à la faveur de cette délibération. « Nous en avons suffisamment, quinze à vingt en cours, alors il est difficile de répondre comme ça », répondra le maire Jean-Luc Chapon. Son adjoint aux associations Jacques Caunan précisera pour sa part que « 80 pour ne pas dire 90 % des projets ne sont pas proposés par la ville, mais par la MJC, l’Université populaire et d’autres associations pas toutes uzétiennes. »

Jardins familiaux ≠ jardins partagés

Devant l’insistance de l’opposition, l’édile proposera de distribuer un dossier complet aux élus lors du prochain conseil municipal avant de répondre à une interrogation de Martial Jourdan concernant les jardins partagés gérés par une autre association qui risqueraient à son sens de faire doublon : « c’est différent, là ce sont des jardins familiaux, dans les jardins partagés chacun a sa parcelle. » La confusion était inévitable, la délibération parlant de « jardins familiaux ou jardins partagés », « une erreur » pour le maire.

Quant à la question de la gestion des jardins, éventuellement par une association, et pourquoi pas celle des jardins partagés (même si ce n’est pas la même chose, donc), la question n’est pas tranchée : « on va voir comment on les gère, mais je pense pas que ce soit le but. » Le but de l’opération étant formulé comme suit : « améliorer le cadre de vie des habitants tout en améliorant une démarche citoyenne globale. »

Et aussi :

L’adhésion au SMEG entérinée dans un enthousiasme débordant : « J’ai toujours résisté depuis la création de ce syndicat. » Une phrase symbolique de l’enthousiasme de Jean-Luc Chapon au moment de se prononcer une dernière fois sur l’adhésion de sa commune au Syndicat Mixte d’Electricité du Gard (SMEG). Une adhésion qui, combinée à celle de Nîmes, fait du SMEG un syndicat départemental, rendue obligatoire par la réforme territoriale. « Concrètement, qu’est ce qu’on y gagne ? » demandera Martial Jourdan au maire. « On y gagne de perdre une liberté de choix, et on nous fait miroiter des subventions supplémentaires » lui répondra l’édile avant de tacler le SMEG en évoquant un exemple : « si on fait des bornes de recharge pour les voitures électriques en passant par le SMEG, on est obligés de faire la gratuité du stationnement pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables. C’est moi qui leur ai appris, ils ne le savaient pas. »

Moussac rentre à la CCPU, Uzès perd un élu : on dirait un dicton, mais c’est une conséquence de l’entrée de Moussac dans la Communauté de Communes du Pays d’Uzès, pour laquelle le conseil s’est prononcé à l’unanimité hier soir. Uzès va donc perdre un élu avec l’arrivée des deux conseillers communautaires de Moussac. « De quelle liste » demandera la conseillère d’opposition Lydie Defos-du-Rau, alors que l’opposition uzétienne compte trois élus à la CCPU. « Il faudra revoter suivant le cas », lui répondra le maire (et président de la communauté de communes), avant de rappeler que « Montaren perd un élu aussi. » On n’aura pas eu de réponse claire hier soir, tout juste sait-on que « le directeur général des services (Christophe Vieu, ndlr) est en train de se pencher sur le problème. Il faudra appliquer la loi. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité