ActualitésSociété

NÎMES Journée de l’hypercholestérolémie au CHU mardi 31 mai

L'Institut de cancérologie inauguré hier matin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
L'Institut de cancérologie inauguré hier matin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
L’Institut de cancérologie. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Les service de Cardiologie, des Maladies Métaboliques et Endocriniennes, de Biochimie et la Pharmacie du CHU de Nîmes, la Ville de Nîmes et la Fédération Française de Cardiologie organisent mardi 31 mai 2016, en partenariat avec Sanofi, une journée grand public de sensibilisation et de dépistage de l’hypercholestérolémie familiale,  une maladie à haut risque cardiovasculaire.

L’hypercholestérolémie familiale est une maladie génétique répandue mais encore peu diagnostiquée en France. Elle doit pourtant être prise en charge le plus tôt possible pour réduire le fort risque de maladies cardiovasculaires qu’elle entraîne. Peu connue du grand public, l’hypercholestérolémie familiale est pourtant l’une des maladies génétiques les plus fréquentes. Elle toucherait jusqu’à 300 000 personnes en France mais plus de 9 malades sur 10 ne sont pas diagnostiqués. Maladie héréditaire, elle ne doit pas être confondue avec l’hypercholestérolémie « commune » qui survient en règle plus tard. Les personnes atteintes d’hypercholestérolémie familiale présentent un taux de « mauvais » cholestérol (LDL-Cholestérol) anormalement élevé dès leur naissance et ont un risque cardiovasculaire particulièrement augmenté : une personne atteinte d’hypercholestérolémie familiale non traitée présente un risque 13 fois plus important de maladie coronarienne qu’une personne non atteinte et, près d’un homme sur deux porteur de la maladie présente un événement coronarien avant l’âge de 55 ans s’il n’est pas traité.

Dépistage « en cascade »

Il est donc nécessaire de diagnostiquer l’hypercholestérolémie familiale le plus tôt possible. Pour cela, une fois un sujet atteint repéré (dépistage systématique dans la population tout venant ou, malheureusement, à l’occasion d’un évènement cardiovasculaire aigu),  il convient de pratiquer un dépistage dit « en cascade », c’est-à-dire chez tous ses parents au premier degré. Une fois le diagnostic posé, un traitement hypolipémiant (traitement qui diminue le taux de cholestérol dans le sang) est prescrit à vie (en vérifiant que l’objectif thérapeutique est bien atteint), en association avec les recommandations d’hygiène de vie usuelles : arrêt du tabac, activité physique régulière et alimentation équilibrée. Cette prise en charge est d’autant plus efficace sur la prévention des accidents cardiovasculaires qu’elle est précoce.

De 10 h  à 16 h 30 dans le hall de Carémeau sud : journée de prévention et de sensibilisation avec un dépistage gratuit et des stands d’informations.

De 19 h à 21 h à Novotel Atria : conférence débat grand public ayant pour thème, l’hypercholestérolémie familiale, une maladie à haut risque cardiovasculaire

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité