Actualités

IL Y A 4 ANS… Jean-François Copé rendait visite à Jean-Marc Roubaud

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, Jean-Marc Roubaud, député sortant sur la 3ème circonscription du Gard, Franck Proust, candidat sur la 6ème circonscription et Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes. Photo DR/S.Ma
Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, Jean-Marc Roubaud, député sortant sur la 3ème circonscription du Gard, Franck Proust, candidat sur la 6ème circonscription et Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes. Photo DR/S.Ma
Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, Jean-Marc Roubaud, député sortant sur la 3ème circonscription du Gard, Franck Proust, candidat sur la 6ème circonscription et Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes. Photo DR/S.Ma

Les meetings permettent de donner un second souffle à une campagne politique souvent compliquée sur le terrain. En 2012, en vue des proches élections législatives, Jean-François Copé soutenait Jean-Marc Roubaud.

A quelques heures des législatives, sur un territoire marqué à gauche, le député sortant, Jean-Marc Roubaud avait une légère avance qu’il souhaitait conforter. Pour remporter son troisième mandat et face à son adversaire principal, Patrice Prat, (PS) l’édile de Villeneuve  tentait le tout pour le tout en invitant le très célèbre secrétaire général de l’UMP (Les Républicains), Jean-François Copé.

Des centaines de militants et sympathisants s’étaient rassemblés dans les jardins Hôtel Château du Val de Cèze à Bagnols-sur-Cèze pour écouter la bonne parole du « dealer national celui que l’on doit garder même après Législatives » selon Jean-Marc Roubaud. L’élu répétait même que l’UMP « n’a pas éclaté après la Présidentielle » et qu' »Il faut que nous puissions faire entendre notre voix« . Tout cela, il fallait le faire avant que les socialistes de François Hollande ne « commettent l’irréparable » comme le disait Jean-François Copé qui insistait sur les « cadeaux électoraux distribués chaque jour par le gouvernement en ce début de mandat. On ouvre la boîte de pandore de la retraite à 60 ans, on crée des postes supplémentaires de fonctionnaires, on augmente le SMIC. C’est le plan A. Mais le plan B qui arrive juste après les Législatives, c’est le matraquage fiscal massif de l’ensemble de la classe moyenne pour payer tous les cadeaux électoraux« .

Vote des étrangers aux élections municipales, insécurité avec Christiane Taubira en point de mire… Tous les sujets allaient être abordés.

« Nous avons un projet et une famille politique rassemblée et d’ailleurs, au lendemain des Législatives, après six mois de campagne, je souhaite que tous les mouvements de Droite puissent participer à un débat, qu’on se dise tout sans tabou pour préparer le futur. Il va falloir sur tout le territoire pour dire aux socialistes que rien n’est jamais acquis » précisait le secrétaire général de l’UMP à quelques heures du verdict des législatives.

Patrice Prat l’emportera finalement face à Jean-Marc Roubeaud.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité