A la uneActualités

DANS NOS VILLAGES La nouvelle crèche de Roquemaure sera à haute qualité environnementale

Le maire et président de la CCCDRG André Heughe, l'architecte Hugues Beaudouin et l'ingénieur Gilles Amblard, vendredi lors de la pose de la première pierre (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire et président de la CCCDRG André Heughe, l'architecte Hugues Beaudouin et l'ingénieur Gilles Amblard, vendredi lors de la pose de la première pierre (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour l’heure, c’est encore un terrain plus ou moins vague sur la route de Nîmes, à l’entrée de Roquemaure.

C’est ici qu’à la rentrée 2017 une toute nouvelle crèche verra le jour et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nouveau bâtiment sortira de l’ordinaire.

De la paille et du bois plutôt que du béton et de la laine de verre

« On était partis sur une construction ordinaire, et nous sommes arrivés à la construction la plus innovante possible », explique le maire et président de la Communauté de communes de la Côte du Rhône Gardoise André Heughe au moment de poser la première pierre vendredi.

Ainsi, le projet retenu sera à haute qualité environnementale, c’est à dire qu’il n’utilisera pas, ou peu, les matériaux classiques dont l’empreinte environnementale est souvent importante. Ainsi, les fondations seront faites en colonnes ballastées « avec du béton à faible énergie grise », présente l’ingénieur de la société Altéa Bois Gilles Amblard, mais le plus visible sera la partie du bâtiment qui accueillera les enfants. « L’ossature sera en bois, l’isolation sera faite par des bottes de paille de 36 centimètres d’épaisseur et la toiture en charpente traditionnelle avec de la paille pour l’isolation », explique Gilles Amblard. La partie administrative sera quant à elle construite en pierre de Vers, et des panneaux photovoltaïques seront posés sur les toits, faisant de la future crèche un « bâtiment à énergie positive ».

Le chauffage sera quant à lui assuré au plancher par une pompe à chaleur réversible et réalisé par une entreprise basée à Pujaut. « On a essayé de trouver des entreprises locales », précise André Heughe, qui se félicite que le bâtiment ait déjà obtenu la Démarche Bâtiments Durables Méditerranéens niveau Or.

Côté architecture, le cabinet alésien In Extenso, représenté par Hugues Beaudouin explique que « nous avons travaillé en étroite collaboration avec les équipes de la crèche pour qu’elles s’approprient le projet. »

40 places de crèche

Au delà de sa technicité, la nouvelle crèche permettra de pallier le manque de places en crèches sur la communauté de communes : « cette nouvelle crèche permettra une extension de 20 à 40 places », note le maire, sur 820 mètres carrés de plancher. Par ailleurs, André Heughe affirme que « les conditions de travail du personnel seront nettement améliorées. »

Un projet ambitieux donc, mais qui a un coût « 10 à 15 % supérieur » à un bâtiment classique, compte Gilles Amblard. En tout, la nouvelle crèche coûtera 2,2 millions d’euros, financés en partie par la CAF (412 000 euros), la Conseil départemental (91 800 euros), la région (168 000 euros) et potentiellement l’Etat, via le fonds de soutien à l’investissement public local, pour lequel une demande a été faite à hauteur de 552 000 euros. La crèche sera gérée par le SIDSCAVAR, le Grand Avignon n’ayant pas la compétence petite enfance.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “DANS NOS VILLAGES La nouvelle crèche de Roquemaure sera à haute qualité environnementale”

  1. Bonjour,
    Il manque une information importante, me semble t’il. L’emprunt, pour boucler le financement de la crêche, sera supporté par la commune de Roquemaure. La CCCRG n’existant plus au 01.01.2017 et la compétence de la petite enfance n’étant pas une compétence retenue par le Grand Avignon.

  2. Les assistantes maternelles ont du mal à remplir leurs places et voilà que 40 petits seront en collectivité… Avis aux assistantes maternelles qui etaient soit disant un métier d’avenir … L’état privilégie la collectivité donc adieu au métier dans peu de temps !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité