A la uneActualités

NÎMES L’outarde gagne son combat judiciaire

Photo DR
Photo DR

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné ce mercredi après-midi, la structure qui gère et supervise le chantier du contournement TGV. La société a été condamnée à 7 000 euros d'amende dont 3 000 avec sursis pour atteinte à une espèce protégée à savoir l'outarde canepetière. Un oiseau qui niche souvent sur les terres des Costières.

En 2013, en période de nidification, les ouvriers travaillant sur la nouvelle ligne TGV avaient coupé l'herbe et défriché plusieurs zones à Nîmes, Beauvoisin et Bernis obligeant l'espèce protégée en France mais aussi en Europe à trouver d'autres espaces. Deux associations de protection des animaux recevront chacune 3 000 euros de dommages et intérêts.

A lire aussi : 

INSOLITE La poule protégée s’invite sur le chantier du TGV et… au tribunal

Boris de la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

2 réactions sur “NÎMES L’outarde gagne son combat judiciaire”

  1. Roustan sur Alès , lui il peut faire saccager en toute impunité des prairies humides riches d’une faune et flore rares malgré le signalement des naturalistes. Intouchable le parrain de l’Agglo. C’est cela aussi la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité