A la uneActualitésPolitique

GARD Loi Travail : la mobilisation perd du terrain

Faible mobilisation à Nîmes contre la loi Travail ce mardi 28 juin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Faible mobilisation à Nîmes contre la loi Travail ce mardi 28 juin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Ce mardi 28 juin était organisé partout en France une nouvelle journée de manifestation des syndicats. Si des interpellations ont eu lieu à Paris, les défilés gardois étaient beaucoup plus calmes.

À Nîmes, le rendez vous était donné à 15h devant les Jardins de la Fontaine, avant que le cortège ne file sur l'avenue Jean Jaurès. Mais ils étaient peu à avoir fait le déplacement, environ 400 personnes selon les organisateurs. Pour Rolland Veuillet, représentant de l'Union Syndicale Solidaire, la faible mobilisation n'est pas signe d'un essoufflement quelconque : "Pour un 28 juin, c'est quand même exceptionnel. La mobilisation perdure car c'est une loi très impopulaire." Et l'été n'y changera rien : "Le gouvernement ne veut pas reculer, mais nous l'obligerons. Cet été va être l'occasion de préparer la rentrée pour que, dès les premiers jours de septembre, les gens soient prêts à partir."

Faible mobilisation à Nîmes contre la loi Travail ce mardi 28 juin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)
Faible mobilisation à Nîmes contre la loi Travail ce mardi 28 juin. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

A Bagnols, quelques dizaines de personnes ont répondu à l'appel de la CGT, FO et FSU à l'occasion de cette journée de mobilisation nationale. Pas découragé, le secrétaire de l'union locale CGT du Gard rhodanien Patrick Lescure a fustigé un gouvernement "qui souffre d'une énorme surdité" qui aurait "sorti la calculette pour diminuer le nombre de manifestants" le 14 juin.

Lors la manifestation, ce soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors la manifestation, ce soir à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le cégétiste a ensuite invité le gouvernement à "ouvrir le chantier de la négociation d'un droit du travail du 21e siècle". Son homologue de FO a quant à lui dénoncé dans cette loi "une exigence de l'Union européenne" avant de lancer un appel à l'unité et à continuer la contestation : "ne lâchons rien !"

Baptiste Manzinali et Thierry Allard

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

1 commentaire sur “GARD Loi Travail : la mobilisation perd du terrain”

  1. C’était la onzième manifestation pour exiger le retrait de la loi El Khomri. Les députés de gauche y sont majoritairement opposés également ce qui oblige le Premier minsitre a recourir une deuxième fois au 49-3 pour passer outre le choix du peuple et de sa représentation nationale. 72% des Français restent opposés au recours au 49-3 et 62% sont hostiles à la loi. Ce qu signifie que ce gouvernement n’a plus aucune légitimité. La mobilisation ne faiblit pas, elle change de nature. Elle devient plus politique et aura des conséquences sur les élections à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité