A la uneActualités

LE PORTRAIT Latra Benkirate, la magicienne de l’école Gustave Courbet

Latra Benkirate. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Latra Benkirate. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Latra Benkirate. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Elle fait l’admiration des enseignants, de ses élèves et de leurs parents… Latra Benkirate n’a jamais pris le moindre cours de couture, ni de coiffure, et pourtant elle organise depuis deux ans un défilé de mode à partir d’objets recyclés. Le résultat est bluffant ! Portrait d’une magicienne qui fait briller les yeux des petits et des grands.

A l’école Gustave Courbet dans le quartier Valdegour à Nîmes, on ne jette plus rien ! Rouleaux de papiers toilettes, dosettes de café, bouchons, papier bulle, tous ces objets qui partent habituellement à la poubelle sont ici immédiatement donnés à Latra. Car avec son œil et son imagination débordante, cette animatrice pour les temps Alae trouve instinctivement une deuxième vie à l’objet. Les dosettes de café ? Elles feraient un chapeau parfait ! Cette boite à œufs ? Le sac à main idéal !

Un sac à main avec une boite d oeufs. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Un sac à main avec une boite d oeufs. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Latra, arrivée en 1999 à l’école Courbet, a eu l’idée d’organiser un défilé de mode écologique pour les enfants l’année dernière. La première manifestation ayant été un succès, Latra et ses élèves ont remis le couvert le 14 juin dernier au Parnasse. Tout au long de l’année, à raison de huit heures par semaine, pendant le temps périscolaire, une vingtaine d’enfants a confectionné les robes, toutes sur-mesure. Grâce à cette démarche, les enfants sont également sensibilisés aux enjeux environnementaux. « Dès le jour de la rentrée en septembre dernier, j’ai ramassé les capsules », se souvient Latra. L’entraide et la solidarité n’étant pas de vains mots dans ce quartier nîmois, les élèves, parents, amis des parents et professeurs ont rapporté, au fil des semaines, d’autres objets pour la confection des robes.

Une robe signée Latra. DR
Une robe signée Latra. DR

Le résultat final est surprenant surtout quand on sait que les robes ont toutes été fabriquées à partir d’agrafes et de tubes de colle ! On y trouve beaucoup de détails. Même les objets semblent heureux dans cette deuxième vie que leur offre Latra, comme ces rouleaux de papiers toilettes transformés en fleurs. Quand on demande à la créatrice d’où lui vient cette inspiration, elle répond modestement : « Je ne sais pas, c’est comme ça ». Mais Latra a attrapé le virus et compte bien organiser un nouveau défilé l’an prochain. Quant à ses robes, elles pourraient être exposées et ainsi connaître une deuxième vie. On vous l’avait dit : rien ne se perd à Gustave Courbet !

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

4 commentaires

  1. Bravo, les enfants appréhendent le stylisme, le recyclage en travaux pratiques… Des activités que l’on voudrait voir plus souvent….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité