A la une

NÎMES Cabrel ose sa corrida et met les arènes à genoux

Francis Cabrel. Photo : droits réservés.
Francis Cabrel*. Photo : droits réservés.

Les arènes de Nîmes étaient pleines à craquer ce vendredi soir à l'occasion de la venue de Francis Cabrel.

Deux heures de concert et ses fans en redemandent encore et encore. Humble et simple, le chanteur du Sud-Ouest est resté fidèle à lui-même et fidèle à son public en interprétant ses plus grands tubes, ses plus belles chansons d'amour : Petite Marie, L'encre de tes yeux, C'est écrit, Sarbacane. Il n'a pas oublié ses titres plus récents en chantant Partis pour rester, Dur comme fer ou Mandela pendant ce temps, de son album In Extremis.

Devant des spectateurs que l'artiste a qualifié de "meilleur public de France", Cabrel ne s'est pas démonté en osant sa corrida, bien plus douce que celles proposées dans l'arène pendant les Férias. Une corrida qui a soulevé la foule et fut certainement la chanson la plus applaudie du concert.

Le gars d'Astaffort, au déhanché unique et un brin maladroit, n'est pas resté insensible aux rappels de ses fans. A deux reprises, il est revenu sur la scène pour offrir son incontournable Je l'aime à mourir, mais aussi Rosie, a cappella avec ses trois choristes, avant de s'éclipser, comme à son image, en toute discrétion.

*Objectif Gard n'a pas été autorisé à photographier Francis Cabrel par la production. Nous avons donc été contraints de publier une photo d'illustration, ce que nous regrettons.  

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

14 réactions sur “NÎMES Cabrel ose sa corrida et met les arènes à genoux”

  1. J aurais préféré qu il la chante ailleurs que dans une arene. Les concerts donnés dans les arenes rapportent de l argent qui permet de l entretenir et donc d entretenir les spectacles barbares que sont les corridas

    1. au contraire , c’est bien la preuve que les arènes peuvent servir a autre chose qu’a des  » spectacles  » de mort , qui eux , sont des gouffres financiers

    2. Les arènes sont à conserver, ne serait-ce que pour leur valeur historique. Il faut justement qu’il y ait des chanteurs et d’autres spectacles que les corridas pour prouver que les arènes peuvent être valorisées de diverses façons et que la fin des corridas ne sera pas la fin des arènes.

    3. Mais non justement, Aurélie, c’est ENORME qu’il ait chanté cette Chanson dans les arènes de Nîmes! Il y a beaucoup de Nîmois qui sont contre la barbarie des arènes. On souhaite que ne soient organisés que des concerts et en finir avec la torture des corridas!

  2. Je regrette de ne pas avoir assisté à son spectacle !
    Cette chanson me tire les larmes à chaque fois que je l’entends …
    si tous ces abrutis de toréadors et autres afficionados pouvaient se mettre RIEN QU UNE FOIS à la place du taureau …

  3. Il serait vraiment encore mieux de boycotter les arènes et de refuser de chanter dans des villes qui accueillent des corridas. Quand au public de Nîmes qui applaudit la chanson, je parie mon chapeau qu’ils sont tous accros de férias et de corridas.

    1. probablement pas. Les spectacles taurins attirent de moins en moins de monde et les habitants de ces villes ne sont pas majoritairement pour les corridas. Idem en Espagne,une grande majorité d’espagnols se positionne contre la corrida.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité