A la uneFaits Divers

BEAUCAIRE Totemystik Festival : Julien Sanchez porte plainte contre les organisateurs

Julien Sanchez, tête de liste FN dans le Gard. Photo : Coralie Mollaret.
Julien Sanchez. Photo : Coralie Mollaret.

Hier après-midi, vers 15 heures, le tribunal administratif de Nîmes a donné raison au maire de Beaucaire, Julien Sanchez, qui demandait l'interdiction du festival Totemystik pour des raisons de sécurité. 

Seulement, il semblerait que la décision de justice n'ait pas été immédiatement respectée par les organisateurs, ce qui agace le maire de Beaucaire :"En plein état d'urgence, la ville de Beaucaire constate que l'Etat est incapable de faire respecter la moindre décision de justice pourtant prise pour des motifs de sécurité et d'état d'urgence. Elle constate également que dans ce pays c'est la loi du plus grand nombre et le laxisme généralisé qui l'emportent."

Alors, Julien Sanchez a fait constater par huissier l'existence de ce festival malgré son interdiction et a déposé plainte, ce samedi matin, contre les organisateurs et le propriétaire du terrain pour "organisation de manifestation illicite, attroupement et préjudice pour la commune". Une plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui a également été déposée.

Enfin, la Ville de Beaucaire appelle chaque Beaucairois s'estimant victime de nuisances à en témoigner et à laisser ses coordonnées sur le lien suivant.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “BEAUCAIRE Totemystik Festival : Julien Sanchez porte plainte contre les organisateurs”

  1. « Julien Sanchez, qui demandait l’interdiction du festival Totemystik pour des raisons de sécurité ».

    ha ha , quelle hypocrisie , quelle excuse facile et toute prête.
    Le maire pourrait juste assumer ses a-priori et juste dire qu’il ne veut pas de techno chez lui , qu’il considère que les gens qui écoutent cette musique sont des débiles , dégénérés , drogués , homo… (bref toute la liste habituelle des fantasmes absurde qui entourent notre musique).

    Parce que l’argument de la SECURITE venant d’un maire qui organise le lâcher d’une centaine de taureaux dans les rues de sa ville , c’est plutôt risible.

    A Paris , des musés comme le Louvre ouvrent grand leur portes a des piliers de la Techno comme Jeff Mills , l’orchestre de Montpellier travaille avec un artiste de Techno Hardcore (Manu le malin)…
    Mais les maire-plouc de province nous ressortent les clichés ringard des années 90 sur notre mouvement….
    Faudrait quand même prévenir Julien Sanchez qu’on est en 2016.

  2. Une procédure de plus au tableau de chasse judiciaire de Julien Sanchez fait couler beaucoup d’encre sur les réseaux sociaux et divise les beaucairois en deux camps.
    L’interdiction par arrêté municipal du Festival Totem Mystic prévu du 29 au 30 juillet dans la plaine de Beaucaire a mis le feu aux poudres. Arrêté déposé le 25 juillet, soit quatre jours avant le début de l’événement, et confirmé par le Tribunal Administratif qui a rejeté le 29 juillet au matin la demande en référé liberté des organisateurs, l’association Totem Productions. Pour ces derniers un problème majeur se pose : comment annuler un événement qui a demandé deux ans de préparation et draine 4500 personnes venues de l’Europe entière ? Les laisser mettre leur tentes et laisser dormir 4500 personnes dans la communes de beaucaire ? La Préfecture elle-même avoue son incapacité à agir dans le sens du référé et a mis en place un dispositif de crise comme elle le fait pour toute rave illégale. Ce qu’est devenu cet événement malgré le soin qu’on pris les organisateurs à respecter les procédures auprès de la mairie de Beaucaire comme de la Préfecture du Gard. Dans la foulée, soit le 30 juillet, le Maire de Beaucaire a déposé plainte contre les organisateurs et le propriétaire du terrain pour « organisation de manifestation illicite, attroupement et préjudice pour la commune » dont les Fêtes de la Madeleine se tiennent au même moment. Une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui est également déposée.

    Une question se pose : pourquoi la mairie de Beaucaire a-t-elle attendu le dernier moment pour interdire cette rave alors qu’elle en était avertie depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois ? Eh bien la réponse est simple quand on analyse le processus d’action récurrent de Julien Sanchez. Attendre le dernier moment c’est compliquer la situation à loisir pour lui permettre ensuite de se retourner contre l’Etat ! Ce qu’il fait par la voie d’un communiqué fustigeant ce dernier pour son incapacité à faire appliquer la loi et le menaçant de représailles ! Une petite phrase glissée dans l’avant-dernier paragraphe en dit long sur la position du maire vis à vis de l’Etat qu’il est censé représenter « Il est temps que les Français se rendent compte que l’Etat n’assure pas leur sécurité et qu’en plus de céder face aux trafiquants de drogue et à la petite délinquance, il baisse aussi le pantalon devant des organisateurs de manifestations interdites par la justice. » Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites…

    Cerise sur le gâteau, la ville de Beaucaire invite les beaucairois s’estimant victimes de nuisances à le signaler sur le tout nouveau site web de la ville qui a bien entendu mis en place un formulaire permettant de signaler tout problème de sécurité à la police municipale. Histoire de montrer aux beaucairois que le maire tiendrait ses promesses de campagne alors qu’en réalité ladite police municipale ne fait pas le quart du travail qui lui incombe, hormis celui de déambuler par groupe de sept chaque soir sur les lieux des Fêtes de la Madeleine pour rassurer une population à juste titre un peu angoissée par les derniers attentats. Population qui, selon une expression beaucairoise consacrée, « se met minable » chaque soir en faisant la tournée des bodegas. Un comportement festif qui se reproduit chaque année et qui n’a rien à envier à celui qui est reproché aux participants de la rave qui se tient ces jours-ci sur la commune ! Mais là, curieusement, personne ne s’en émeut…

    Nous avons donc d’un côté une rave, bruyante comme toutes les raves, et un maire Front National qui lance un appel à la délation pour le soutenir dans une énième démarche procédurière. Pas de pétition cette fois, il a été si lourdement moqué par les médias et les réseaux sociaux qu’il a trouvé moyen de biaiser pour obtenir le même résultat. Le formulaire ne demandant pas l’adresse de la personne qui le remplit mais uniquement le téléphone et l’email, cela permettra à tous les non beaucairois sympathisants de participer comme ils l’ont fait précédemment à cette opération qui serait risible si elle n’était pernicieuse. Relayé avec constance par de bons beaucairois soucieux de préserver leur tranquillité et le rythme lénifiant de leurs petites vies sans surprises, cet appel à la délation est la cause de nombreuses prises de bec entre gens qui ont pour la plupart grandi ensemble et qui se connaissent tous. Pitoyable résultat…
    Beaucaire se sclérose, Beaucaire s’endort dans son carcan de bonnes moeurs soigneusement délimité par un maire dont on peut se demander si à près de 32 ans il a jamais été jeune ! Qu’il s’inquiète de la sécurité de la ville et de ses habitants est légitime, mais qu’il maintienne la ville en léthargie pour servir ses ambitions politiques est méprisable… 4500 jeunes dans la plaine de Beaucaire et trois jours de musique non stop ? Je dis oui ! Un grand OUI pour réveiller les beaucairois qui ne vivent que tournés vers eux-mêmes et s’effarouchent de tout ce qu’ils ne connaissent pas ! On nous prédit un désastre écologique sur les lieux de la rave, des drogués sur les chemins, des accidents, des viols, et toutes les horreurs possibles, voire même un attentat ? Je dis non. Rien de tout cela ne se produira, car contrairement à ce qu’affirme Julien Sanchez la rave est encadrée et soigneusement organisée. Les jeunes, mais aussi les moins jeunes, sont là pour communier dans la musique qu’ils aiment. Et communier par les temps qui courent c’est faire preuve d’humanité. Cela, le maire de Beaucaire ne sait pas le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité