ActualitésCulture

JAZZ À JUNAS Une 23 ème édition réussie

Image d'archive, Jazz à Junas. DR
Image d'archive, Jazz à Junas. DR

Après une édition 2015 marqué par l’évolution du Festival sur la ville de Vauvert, cette 23ème édition du festival Jazz à Junas à confirmer les attentes des organisateurs, des partenaires et des 8 000 spectateurs.

Malgré une entame de festival dans un contexte de deuil - attentat de Nice - le week-end vauverdois a su rassembler et émerveiller dans la dignité. Des concerts aux arènes, avec le duo Paolo Fresu et Daniele Di Bonaventura tout en retenu et beauté mélodique, le temps suspendu le temps d’un concert avant l’entrée en scène de la diva Lisa Simone qui elle aussi dans un concert plus en énergie et dynamisme a su faire un show d’une élégance rare. Le Samedi démarra très tôt à 10h00 avec le retour de la Horde dans les rues de Vauvert durant le marché pour des moments d’humour et de musiques naviguant entre Jazz, Musique traditionnelle et Musique du monde. 18h00 le rendez-vous incontournable au Scamandre avec comme l’an passé des moments de poésies exceptionnel orchestré par les 4 musiciens professionnels de la horde, concert sur barques face à 250 spectateurs, un moment inoubliable. En guise de conclusion pour ce premier week-end, pas moins de 3 concerts aux arènes avec Emile Parisien Quartet devenu Trio (Emile étant retenu en Turquie, coup d’Etat…), suivi de Eric Séva Quartet, 2 groupes « Talents Spedidam » qui ont su surprendre tout en faisant adhérer le public avant de laisser place à 2 maestro : Richard Galliano à l’accordéon et Philip Catherine à la guitare pour un quartet d’un niveau remarquable enthousiasmant et très généreux, un final vauverdois de rêve.

À Junas, la suite du festival mettait à l’honneur les Caraïbes et les Antilles.

Un festival du mercredi au samedi marqués par des musiciens de très très haut niveau tant chez les leaders des groupes que les sideman ou sidewomen invités. Des talents incroyables dans tous les concerts ! Malgré le stress de la pluie menaçante voire très menaçante certains soirs tous les concerts ont pu avoir lieu pour le plaisir de tous.  On peut retenir le trio exceptionnel de Gonzalo Rubalcaba avec une rythmique démente pour le premier soir aux carrières, mais aussi Anthony Joseph avec un concert qui a surpris et conquis tout le monde. Encore Jacques Schwarz-Bart en quintet puis avec Omar Sosa et une soirée de clôture qui a séduit tout le monde avec Miguel Zenon et Richard Bona, quel final !

La deuxième édition du Jazz village à très bien fonctionné également avec des concerts, des lectures en musique et les films projetés à la mairie de Junas tous les jours. Le public a été très présent, flânant au fil des activités jusqu'aux concerts dans les Carrières.

Au Temple, les rendez-vous gratuits toujours animés par une vraie soif de découvertes éclectiques n'ont pas trahi leur réputation. Avec les duos exaltants et intimistes de Schwab Soro, et de Connie and Blyde et aussi un solo d’Anna Carla Maza qui a totalement subjugué les 300 spectateurs présents.

Etiquette

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité