Faits Divers

NÎMES Il est accusé d’agression sur sa femme, elle explique que c’est elle qui le frappe

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné un homme de 37 ans à 4 mois de prison avec sursis pour des violences sur sa femme. A l'audience, l'épouse a affirmé qu'elle maîtrisait les arts martiaux et que c'est elle qui avait frappé son mari !

"Je n'ai jamais vu autant de mains courantes signalant des violences dans le couple, affirme la représentante du Parquet de Nîmes qui est obligée de rappeler la loi et la règle. Pour le droit français, on ne peut pas entendre que les coups soient permis... Le couple est un lieu de protection de l'autre, des enfants".

Elle explique qu'elle fait des arts martiaux et qu'elle maîtrise et frappe son mari

Lorsque les policiers sont intervenus le 7 juillet dernier dans un appartement de Nîmes, ils n'ont pas mis longtemps a trouvé l'adresse. Et pour cause. La veille déjà ils étaient intervenus dans ce logement bien connu des forces de l'ordre. Les appels au secours du mari ou de l'épouse sont nombreux. Ce soir-là c'est le mari qui appelle le 17. "Elle avait vu sur mon portable une photo d'une fille, raconte le père de famille. Je ne parvenais plus à la maîtriser, j'étais débordé, j'ai été obligé d'appeler le 17", affirme-t-il. les quatre enfants du couple n'était pas là ce jour-là. "C'est vrai, il m'a mis une gifle, mais ce n'est pas grave, répond son épouse, lorsqu'elle est interrogée par le juge. De toute façon, j'ai été élevée en Chine, j'ai fait des arts martiaux, mon mari ne me fais pas peur, je prends le dessus", complète la mère de famille qui essaie de recoller les morceaux à l'audience du tribunal correctionnel. "D'ailleurs, elle m'a mordu", poursuit l'homme.

Devant tant de signalements et de plaintes déposées au commissariat, la juridiction a obligé les époux à tenter une médiation avec un professionnel qui a l'extérieur de la famille va essayer de calmer les esprits surchauffés de ce couple à la dérive.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité