Actualités

MARCOULE Inquiets pour leur avenir, les FLS du CEA font une « grève du zèle »

Hier matin, à l'entrée du CEA Marcoule (Photo : Jérôme Pace / DR)
Hier matin, à l'entrée du CEA Marcoule (Photo : DR)

Un gigantesque bouchon, qui a complètement paralysé le site nucléaire de Marcoule jusqu’à la nationale 580 une bonne partie de la matinée : il fallait une bonne dose de patience vendredi matin pour pénétrer sur le site du CEA.

En cause ? Une « grève du zèle » des agents de la Force locale de sécurité (FLS) du CEA, ces pompiers, secouristes et agents de sécurité déployés sur le site nucléaire, chargés notamment de filtrer les entrées.

« Inquiets de perdre leur job »

« Les salariés de la FLS sont inquiets de perdre leur job », résume Bernard Cœur, de l’intersyndicale CGT CFTC FO. « Suite aux attentats, le gouvernement a annoncé l’arrivée de gendarmes sur les sites nucléaires », poursuit le syndicaliste alors que l’intersyndicale demande « de faire évoluer les statuts des FLS pour qu’ils puissent exercer toutes les missions nécessaires, notamment dans le cadre de la menace terroriste. »

Seulement voilà, « ça demande des formations, des moyens, note Bernard Cœur. Le gouvernement est plus sur la ligne de mettre des gendarmes. » Conséquence, « la direction a évoqué une baisse des effectifs des FLS de 30 % », affirme le syndicaliste. Le site de Marcoule comptant une centaine de FLS, une trentaine de postes serait menacée.

Le tout alors que d’après Bernard Cœur, « les FLS sont déjà en sous effectifs ». Il en veut pour preuve le bouchon de vendredi matin : « on a juste fait une grève du zèle. On a fait ce qu’on nous demande, à savoir vérifier les véhicules, ouvrir les coffres, les sacs. » Bref, l’intersyndicale estime que les effectifs ne permettent déjà pas d’assurer les entrées du site dans des conditions acceptables : « si on faisait ça tous les jours… il y a un sous effectif flagrant », souffle Bernard Cœur.

L’intersyndicale ne compte pas en rester là : une journée d’action est prévue mercredi prochain lors du conseil d’administration du CEA à Saclay puis au ministère de la Défense.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité