A la uneSociété

FAIT DU JOUR Sécurité, nuisances sonores : les bémols de l’aérodrome de Deaux

EL/OG
EL/OG
EL/OG

Un vent de discorde souffle sur le village. L'Association de défense des riverains de l'aérodrome d'Alès dénonce des nuisances sonores et des problèmes de sécurité liés aux activités de la structure. Le maire de Deaux veut la fermeture du site.

Tout commence au printemps 2015. L'école de parachustisme de Nîmes s'installe alors à l'aérodrome d'Alès. "Il y avait un beau potentiel et il fallait développer le lieu", se souvient David Dobski, directeur et gérant de Azurxtrem.

Mais rapidement, l'activité se multiplie et le voisinage se plaint. "Pendant tout l'été et au-delà, les avions tournent sans arrêts. Quand les gens sautent et que les appareils montent et descendent, c'est un bruit incessant. J'ai reçu une quarantaine de réclamations de plusieurs communes", assure le maire de droite Laurent Brunel. La gêne est telle que l'association de défense des riverains de l'aérodrome d'Alès renaît de ses cendres et élit un nouveau bureau en septembre. Une trentaine de personnes rejoignent le mouvement. "Les parachutistes tournent le week-end du lever au coucher du soleil, quand on a besoin de notre tranquillité. On aimerait au moins qu'ils diminuent leur amplitude horaire", renchérit Jean-Marie Luitaud, secrétaire de l'Association de défense des riverains de l'aérodrome d'Alès et ancien adversaire du premier magistrat aux municipales de 2014.

Visée, l'école dit "comprendre" les résidents et se défend : "L'idée n'est pas d'aller contre eux. On a rencontré plusieurs fois le maire avant d'arriver. On réfléchit régulièrement à changer nos circuits pour limiter ces contraintes. Après, quand on habite à côté d'un aérodrome, on sait à quoi on s'expose. S'il y avait une école de pilotage, ce serait bien pire".

Des vols trop bas et trop dangereux ?

Carte dapproche officielle de Deaux. Le survol des villages est interdit. DR
Carte d'approche officielle de Deaux. Le survol des villages est interdit. DR

Plus problématique, les réboussiers dénoncent également des problèmes de sécurité liés aux avions privés qui ont l'obligation de respecter un plan de vol précis. "Une à deux fois par semaine, j'observe des vols bas au-dessus du village pour éviter les aéronefs. C'est contraire à la loi. L'altitude réglementaire est de 300 m. Certains sont clairement en-dessous", martèlent en chœur l'association et la municipalité. Des plaintes ont été déposées dans ce sens mais aucune n'a à ce jour abouti. "On nous demande de relever les plaques des avions mais on n'arrive pas forcément à les voir", justifie Jean-Marie Luitaud.

Interpellé par Objectif Gard sur cette question, le président de la CCI, propriétaire de la structure, est embarrassé et renvoie la balle à l'Etat : "Je n'y suis pas chaque jour pour mesurer les hauteurs, il faut qu'ils prennent des photos. De toute façon, cela relève de la gendarmerie et pas de nous. Si une infraction intervient sur une route départementale, ce n'est pas le Département qui est responsable !". Le sous-préfet répond : "J'ai saisi la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) pour avoir un compte rendu des mouvements de l'aérodrome. Ensuite, je ferai le point avec le maire".

Un site ouvert à tous, sans contrôle

Pour se faire entendre, trente militants ne suffiront pas. L'association a donc besoin de recruter des particuliers mécontents, ainsi que des élus des communes alentours. Une réunion publique aura lieu dans ce sens le 7 novembre au foyer de Deaux. "Ensuite, on décidera de la conduite à adopter et on demandera un rendez-vous à la CCI. On aura notamment besoin d'un agent de surveillance". Objectif : vérifier les allers et venues du site aujourd'hui ouvert à tous, sans aucun contrôle. Une liberté qui fait peur à certains en période d'état d'urgence.

De son côté, le maire va beaucoup plus loin. Il souhaite que l'aérodrome "disparaisse", pour y construire un champ photovoltaïque à la hauteur du besoin en électricité du territoire. "Cet aérodrome n'est pas aux normes et il est déficitaire. Quelques emplois ont été créés et l'école génère 14000 sauts par an, mais je ne mesure pas d'impact pour la commune. J'ai moi-même un gîte et je ne loue pas aux parachutistes. Cette infrastructure est inutile". Un vœu surement pieux. Sauf si - éventuellement - la CCI du Gard change de camp.

Eloïse Levesque

Edité : Suite à la parution de l'article, le maire de Deaux a souhaité un rectificatif : "on ne peut pas dire que je souhaite la disparition de l’Aérodrome, il me semble plutôt important qu’une table ronde soit organisée entre les pouvoirs publics, les mairies alentours, le président d’Alès Agglomération et la CCI, de façon à envisager l’avenir du site et effectivement, pourquoi pas, le transformer en champ photovoltaïque".

 

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

32 commentaires

    1. il doit être plus reposant et agréable de louer à coté d’un champ de panneau solaire que d’un aérodrome !!!!!!!

  1. Et oui ils se sont fait chasser de Nimes pour éviter les nuisances sonores et viennent chez nous.
    Il est vrai que pendant l’été où on est dehors le bourdonnement permanent et journalier de cet avion dérange.
    Il est à noter que pendant la période de chasse cela diminue beaucoup. Ils craignent plus les chasseurs que les jardiniers, bronzeurs, pétanques et autres…..

    1. il y à moins d’activité juste car c’est la fin de la saison, monsieur Albert. Moi justement ce sont les chasseurs que me dérangent et pourtant même quand ils outre passent les règles je ne porte pas plainte.

  2. Cet aérodrome sert aussi pour les canadairs , il a donc une utilité dans le cadre de la lutte contre les incendies en Cévennes. Pour le reste , c’est vrai qu’ils polluent la vie des riverains. Puisqu’ils semblent l’avoir oublié, il faut rappeler aux dirigeants de la CCI , de l’aérodrome , au sous-préfet…etc que les villages de Deaux, Vézénobres , Méjannes, St HILAIRE…existaient bien avant le Moyen Age et donc l’apparition de cet aérodrome. Les gens ne sont pas allés chercher les nuisances sonores, ce sont celles ci qui sont venues à eux. Rien à voir avec celui qui construit sa villa à coté d’une ferme et qui se plaint après du chant du coq ou de l’odeur du fumier.
    La fermeture semble impossible mais des solutions existent …à l’étranger. Pourquoi ne pas s’en inspirer : imposer des avions moins sonores ou à bruit réduit , interdire ou limiter (comme pour les tondeuses) les sorties très matinales, les week-ends et les pratiques ( parachutages…) les plus emmerdantes pour ceux qui subissent au sol. Le plaisir des uns ne doit pas passer par les nuisances pour les autres. Cela vaut pour tous les engins à moteur bruyants sur terre ou dans les airs.

  3. un referendum comme a saint hilaire de brethmas
    voulez vous un aérodrome oui ou non
    et si le non l’emport Monsieur Brunel perdra sa place a l’agglo
    voila la vraie démocratie et tant pis pour le poste a Brunel
    après lui en avoir parler il ne veut pas de référendum trop risquer pour lui

  4. Je ne suis pas certain que le terme « Réboussier » choisi par la journaliste soit parfaitement approprié aux membres de l’Adiraa.

    En effet, le Réboussier est toujours, prêt à prendre le parti du contraire, le parti du refus et nier les choses évidentes.

    Dans notre cas, ce n’est pas parce que nous refusons des nuisances que nous devons être qualifiés de la sorte.

    Nous sommes des « opposants » aux nuisances générées par les activités de l’aérodrome dont les sauts en parachute, rien à voir avec des Réboussiers.

    En attendant, si vous en avez assez des nuisances des nuisances aériennes, rejoignez-nous : adiraa30@gmail.com

    1. C’est souvent le cas avec les journalistes. quand on s’oppose m^me au pire , nous sommes forcément réboussiers, frondeurs voire radicaux puisque c’est le nouveau terme à la mode. Les « radicaux » de la pollution sous toutes ses formes y compris sonore, eux ils n’existent pas!

  5. Pour ma part, je vis à Deaux et je n’ai aucun soucis avec l’aérodrome. Cette piste est là depuis 1975, à cette époque les municipalités de Deaux et Vézénobres ont DONNE le terrain à la cci qui à crée l’aérodrome. Pourquoi personne n’a réagis à cette époque ? Il y avait pourtant 1200 habitants entre Deaux et Vézénobres ? Quels sont les maires responsables de cette donnation ? Si je devais faire la liste des nuisances dans le village qui moi me gène, elle serait longue.

    1. IL y avait même un maire , le papa de celui en place aujourd’hui , me semble-t-il , qui voulait faire un complexe aérien. A cette époque, le bruit ne les gênait pas. Bizarre.

    2. Bonjour Nathalie
      Je pense qu’il faut respecter les personnes qui affirment que l’aérodrome n’est pas un problème pour eux et aussi respecter leur droit de le dire.
      Cependant, je ne vois pas très bien comment, en soi, le fait de ne pas avoir de problème avec l’aérodrome est un argument contre ceux qui en ont.
      Je fais parti des personnes qui considèrent que l’aérodrome apporte des nuisances en m’appuyant sur :
      Le fait que le nombre officiel de mouvements sur l’aérodrome ait explosé depuis l’arrivée de l’école de parachutisme (ref 1975…)
      Le fait que, même sans avoir de problème avec l’aérodrome, et à moins de se mentir, il suffit d’avoir levé les yeux n’importe quel jour sans vent de cet été pour avoir vu des parachutistes dans le ciel avec une rotation d’environ 20 minutes.
      Ces mouvements d’avion génèrent un bruit incessant que je considère gênant depuis mon emplacement dans le village et je m’estime dans mon droit de me plaindre.
      Maintenant, soit vous pouvez argumenter pour affirmez que les faits que j’énonce sont faux, soit vous affirmez que je suis quelqu’un qui râle sans raison réelle et vous êtes la bienvenue sur ma terrasse pour prendre un café un jour de saut en parachute.
      Mais s’il vous plaît, ne me demandez pas d’accepter de me taire simplement parce que vous n’avez pas de soucis avec l’aérodrome.

      Bonne journée

  6. Monsieur Frataplawi,
    Je n’ai demandé à personne de ce taire, je vis aussi à Deaux, et je vous redit que le bruit des avions et des parachutes ne me dérangent ni en semaine ni le week end. Certains se plaignent du bruit et c’est leur droit, et j’ai aussi le droit de dire ce que je pense sur ce sujet.
    Bonne journée

    1. Nous sommes d’accord ! Oui c’est de votre droit absolu et de son respect dont je parlais en début de mon message 🙂
      J’avais donc mal compris pour ce qui était de me taire.
      Puisque nous en sommes à papoter… Dans un monde ou l’individualisme empoisonne notre société, si des gens de votre village semblent se plaindre pour de bonnes raisons et avec des arguments des chasseurs ou de l’aérodrome… Seriez-vous prête à les soutenir même si vous n’êtes pas gênée ?

    2. c’est pas possible on ne doit pas vivre dans le même village? Il faut être sourd pour ne pas l’entendre!

  7. Il y a en particulier un petit avion au ventre bleu qui fait plus de bruit qu’un Airbus. Va-t-il faire c….les habitants du coin longtemps ?

  8. M. FRATAPLAWI,
    Pourquoi soutenir une association avec laquelle je ne suis pas d’accord ????? Je serais plutôt du côté de ceux qui travaillent et qui font travailler certains commerces au alentours.
    Bonne journée.

    1. Encore un propos réducteur de bécassine qui pense que seuls les pilotes travaillent…surtout le week-end quand ils e……les résidents qui souhaitent se reposer et reconstituer un peu de force de travail dans le calme.
      Soutenez les pollueurs sonores si cela vous fait plaisir mais arrêtez avec votre démagogie à 2 sous.

    2. Nathalie,

      Ceux qui travaillent et font travailler certains commerces alentour…

      Je refuse de penser au possible implicite de votre réponse qui pourrait laisser croire que les membres de cette association ne sont pas pour les gens qui travaillent…

      Est-ce que vous pouvez nous dire (et ceci est une vrai question je n’en connais pas la réponse exacte) combien de personnes travaillent pour l’école de parachutisme et activités connectées ? 3, 5, 7 ?

      Je vois principalement le parachutisme comme une activité de loisir. Pour chaque groupe de 6 à 8 qui s’envoient en l’air, certains habitants (moins chanceux que vous :-)) de plusieurs communes doivent supporter des nuisances et ce pour combien de personnes qui travaillent ???

      Donc la question des retombées économiques de l’activité elle même se pose :
      Pour la commune de Deaux, la réponse est assez simple : rien
      Le siège social de l’école de parachutisme est à Bouillargues donc pas de taxes payées à la commune et le deal de 1975 ne prévoit aucune retombée non plus (oui je sais c’est une grave erreur des anciens !)
      Plus difficile à chiffrer : les retombées de ceux qui sautent 🙂
      Quelques locations de gîtes ? (ref. premiers messages) Je pense qu’il est plus judicieux de vendre un village de charme calme (et tout ce que la région a à offrir) à tous plutôt qu’un hébergement proche de l’aérodrome à une population limitée aux parachutistes. D’ailleurs pourquoi ne pas essayer de faire connaître notre village pour autre chose ? Je sais que certains ont des idées. A nous de les aider comme nous pouvons.

      Un autre chiffre que je n’ai pas : le nombre de couverts et de nuits qu’ont apportés les parachutistes aux restaurants et auberges et commerces de Vézénobres, Saint Hilaire… Avez-vous ces chiffres ?
      Comme j’ai un parti pris dans cette histoire, je vais dire que c’est très peu basé sur les entretiens que j’ai pu avoir mais je suis prêt à accepter un chiffre officiel qui me prouverait le contraire.

      Je pense qu’on peut être du côté des gens qui travaillent et qui font travailler certains commerces alentour et être critique sur l’activité de parachutisme à cause des nuisances sonores..
      J’avoue que lorsqu’on s’énerve contre le bruit sur une très longue période on peut facilement oublier que quelques-un travaillent, mais encore une fois, combien ?

      Voilà, ceci étant dit, vous n’êtes pas gênée par le bruit et vous ne pensez pas qu’il y ait un problème donc je ne vais pas essayer de vous faire changer d’avis à tout prix. Le respect d’un débat passe par là !
      J’espère simplement que vous ne verrez pas toutes les personnes qui s’opposent à cette activité et aux nuisances qu’elle engendre comme des rétrogrades décérébrés qui ne pensent pas au dynamisme de la région (je sais vous ne l’avez ni dit ni écrit mais je l’espère tout de même 🙂 mais comme des gens prêts à promouvoir leur village autrement (en tous cas pour certains) et qui veulent simplement retrouver le calme lorsqu’ils rentrent du travail ou qu’ils mangent sur leur terrasse ou simplement la fenêtre ouverte.

      Bon, je vous laisse il faut que j’aille travailler :-p

  9. Pour répondre à GERARD juste un recap pour lui dire que le papa du maire actuel a crée avec l’ancienne municipalité l’ADIRAA pour justement contrer le projet du complexe aérien.

  10. Bonjour, je viens de lire sur le blog de l ADIRAA dans la rubrique mémo : « survols douteux » des exercices militaires ???????
    – Jeu 6 Oct fin d’aprem 5 hélicos militaires + avion militaire lourd + soirée 20h20, avion militaire lourd
    – Mer 5 Oct aprem + soirée, plusieurs vols avion militaire lourd (Transall ?)

    1. Bonsoir, Oui exactement il y a eu pendant deux ou trois soirées des exercices militaires, les mairies riveraines de l’aérodrome avaient été prévenue de ces opérations.

  11. J’apprend ce matin, que l’association ADIRAA n’existe pas encore, ou du moins le 07/11/2016, jours de la réunion d’information, ils n’ont toujours pas élus leur bureau. Donc depuis des mois ils attaquent tout ce qui volent au nom d’une association qui n’a aucune légitimité. Je pense qu’avant de donner des leçons de morale aux autres, de dire qu’ils ne respectent pas les règles il faut être soit même irréprochable.

    1. Quel lien avec les nuisances sonores. A ma connaissance l’association était en sommeil du fait de la démission de son ex présidente mais pas morte. En plus, il n’est pas nécessaire d’être dans une association pour dénoncer des abus. Je vais venir tourner sur votre tête avec une tondeuse volante bien bruyante et vous verrez que vous n’attendrez pas d’avoir créer une association pour contester.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité