ActualitésSociété

GARD Le millésime 2016 s’annonce bon et conséquent

Les vins issus de lagriculture biologique sont de plus en plus nombreux (photo Anthony Maurin).
Les vins issus de lagriculture biologique sont de plus en plus nombreux (photo Anthony Maurin).
Les vins issus de lagriculture biologique sont de plus en plus nombreux (photo Anthony Maurin).

3410000 hectolitres. Après une enquête réalisée par le Centre Oenologique de Nîmes, c’est le premier constat annoncé, le millésime gardois version 2016 sera aussi bien quantitatif que qualitatif.

Après un été caniculaire ou presque, le mois de septembre a remis les viticulteurs et vignerons gardois sur la route du succès. Les fortes pluies ont ainsi permis de rattraper le retard accumulé et de faire bien mieux que ce qu’envisageaient les prédictions.

C’est donc un peu à la surprise générale que les terres gardoises se sont montrées généreuses. Seul département  de l’arc méditerranéen à sortir la tête de la sécheresse, le Gard flirte même avec les beaux chiffres de 2014. Grâce à une superficie de plus de 52000 hectares de vigne, le rendement est lui aussi supérieur à l’année dernière et devient, avec celui de 2014, le rendement le plus élevé de la décennie.

Mais territorialement, le Sud du département s’en sort moins bien que les autres secteurs gardois. En effet, le vin méridional et les Costières de Nîmes sont en baisse quand les Garrigues gardoises, les Côtes du Rhône et le Gard septentrional prennent le relais en augmentent leur rendement d’environ 10%. Les Côtes du Rhône reviennent ainsi à des chiffres plus en adéquation avec le territoire et les habitudes connues.

Autre nouveauté, la sortie de grappes. Évaluée à la 3ème place sur les 25 dernières années, (à l’exception des Costières), le Cabernet-Sauvignon et le Sauvignon sont largement en hausse. Avec les fortes chaleurs et la faible teneur en eau, le poids des baies s’est vu allégé de 10 à 20% par rapport à l’année dernière. Chose plutôt positive, la pression sanitaire n’a pas été trop forte et les maladies se sont tenue à l’écart des vignes gardoises.

Un millésime 2016 qui risque bien de rester dans les mémoires et qui connaîtra à coup sûr un large succès!

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité