Faits Divers

AU PALAIS A 58 ans, elle porte un coup de couteau à un jeune de 13 ans

Le Palais de Justice de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Palais de justice de Nîmes. DR
Palais de justice de Nîmes. DR

En rentrant chez elle ce 12 juillet 2011, Maria, une quinquagénaire qui vit à Aimargues, découvre que son mobil home a été cambriolé. Son premier réflexe est d’appeler son fils Sébastien qui vient aussitôt constater les dégâts.

Mais un peu plus tard dans la soirée, leur attention est attirée par la présence d’individus qui marchent sur un chemin qui jouxte le logement, un endroit qui est très souvent désert. Il y a là quatre jeunes, dont deux des victimes alors âgées de 13 et 14 ans, qui rentrent de la fête votive de la commune. Maria et son fils sortent à leur rencontre. Dans la nuit noire, les enfants paniquent et s’enfuient en courant. Mais dans sa course, le plus jeune reçoit un coup de couteau dans le ventre par Maria. Son cousin de 14 ans est, lui, plaqué au sol par Sébastien et menacé « d’égorgement » par sa mère. Alors qu’elle a nié les faits pendant des années, la quinquagénaire change de version à la barre du tribunal correctionnel de Nîmes :

- Oui, je reconnais le coup de couteau. Mais le jeune est passé en courant, il s’est empalé. Je n’ai pas fait le geste. Je regrette, je demande pardon à la famille et aux enfants. (Elle pleure). J’ai toujours été honnête jusqu’à maintenant.

Mais la victime, présente à la barre, n’est pas de cet avis :

- Elle m’a donné un coup volontairement, se souvient-il.

Maria pleure. Quant à son fils Sébastien, il nie avoir maîtrisé l’autre jeune et assure qu’il « est tombé » tout seul. Le procureur Stéphane Bertrand résume :

- Les faits sont tellement mollement niés qu’ils sont presque reconnus.

Il demandera un an de prison dont six mois avec sursis pour Maria et quatre mois de sursis pour Sébastien. Après le délibéré, le tribunal condamne Maria à un an de prison dont neuf mois avec sursis et quatre mois avec sursis pour son fils. Ils devront indemniser les deux victimes et leurs parents pour près de 22 000€.

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité