• Home »
  • Faits Divers »
  • NÎMES Menaces et violences aux assises : 3 ans de prison pour Fethi, le dernier accusé

NÎMES Menaces et violences aux assises : 3 ans de prison pour Fethi, le dernier accusé

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Hospitalisé d’office la semaine dernière lors du procès de ses trois camarades accusés de menaces et de violences au terme d’un procès devant la cour d’assises du Gard (relire ici), Fethi a été jugé ce mardi devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Le 5 octobre dernier, Fethi a été condamné par la cour d’assises du Gard à 16 ans de prison. Une décision lourde que cet homme de 28 ans a eu du mal à encaisser. Au prononcé de la peine, il applaudit, refuse d’être menotté, se débat et lance des insultes.

- Je n’ai pas insulté les magistrats, se défend-il. Je n’ai insulté que les policiers. Mais faut me comprendre : dans cette affaire, je n’avais rien à voir.

La présidente de l’audience, Christine Ruellan, tente de lui faire comprendre à son tour à quel point les jurés ont été effrayés. A la lecture des différents témoignages, Fethi baisse la tête :

- Je n’ai plus de mots, je ne sais pas quoi vous dire. Je m’excuse d’avoir eu ce comportement là. Mais si on a fait ça, ce n’est pas pour rien.

- Ce garçon ne remet pas du tout en cause son comportement, déplore la procureure. Il a une méprise totale de l’institution judiciaire.

Pour les policiers victimes de menaces et de coups, Maître Jean-François Corral rappelle que leur uniforme n’est pas « une carapace ». Pour la défense de Fethi, son conseil Carmelo Vialette souhaite qu’on ne mette pas « tout le monde dans le même sac ». Fethi sera condamné à trois ans de prison avec maintien en détention, une peine quasi-équivalente à celles de ses co-prévenus une semaine plus tôt. Il devra indemniser les policiers à hauteur de 750€.

Partager