A la uneActualités

BAGNOLS L’union sacrée pour rénover l’église St Jean-Baptiste

Les différents acteurs du projet de rénovation de l'église autour du père Abinader (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les différents acteurs du projet de rénovation de l'église autour du père Abinader (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« C’est le plus vieux bâtiment de notre commune, un joyau de notre patrimoine et un lieu de rencontres humaines et spirituelles » : ainsi parlait le père Abinader de l’église Saint Jean-Baptiste de Bagnols, samedi après-midi lors de la présentation des travaux qu’elle s’apprête à subir.

Une église située en plein centre-ville, à un jet d’eau bénite de la rue de la République, dont les origines remontent au XIème siècle, et qui va bientôt connaître un sérieux coup de neuf.

Paroisse, Ville, Etat et Région main dans la main

Ainsi, d’importants travaux de rénovation vont y être menés , « car aujourd’hui des hommes et des femmes se sont levés pour restaurer et transmettre ce patrimoine », estimera l’homme d’église qui soulignera l’importance des dons reçus par la paroisse pour réaliser les travaux, main dans la main avec la mairie, l’Etat et la Région. Une Région « qui s’investit beaucoup dans la rénovation du patrimoine » notera la conseillère régionale Bagnolaise Catherine Eysseric. Sur le million et demi que vont coûter les travaux, la région a mis 270 000 euros, tout comme l’Etat. la mairie a quant à elle abondé 400 000 euros, et la paroisse a fait le reste, soit environ 560 000 euros.

Le maire Jean-Christian Rey justifiera les travaux par le fait que l’église est « le monument le plus ancien et le plus visible de la ville, très important pour la commune en termes de tourisme, de développement économique, pour l’histoire et l’architecture. » Une église qui fermera ses portes le 2 janvier pour un an, les offices religieux étant durant ce laps de temps déplacés à l’église de l’Ancyse.

La métamorphose de l’église

Un an pour refaire l’église  : « on va restaurer les murs, les dalles de pierres des sols, redonner un confort d’usage avec une nouvel éclairage et un système de chauffage, et la sono va faire de gros progrès », a ainsi expliqué l’architecte du patrimoine Bruno Jouve. Par ailleurs, l’église va subir « une réfection totale du coeur, un nouvel autel sera créé, le sas d’entrée sera revu avec une entrée pour les personnes à mobilité réduite, et les fonts baptismaux seront restaurés. »

Son confrère Damien Mercier est rentré dans les détails, notamment du côté des vitraux, dont le vitrail central, bien plus récent que les deux autres et pas forcément bien assorti, « va être déposé, et un appel d’offres sera passé pour créer un nouveau vitrail plus en harmonie avec les deux autres. » Autre point important, « la mise en valeur de l’orgue, on va sortir sa façade de la tribune, et créer une tribune en porte à faux sur laquelle l’organiste pourra venir jouer. » La balustre sera en bois.

Parmi les autres travaux, soulignons le traitement réservé aux fonts baptismaux, qui seront rehaussés, et des oeuvres d’art qui seront mises en valeur dans des vitrines. « La présentation nous projette dans un avenir radieux, et l’image n’est plus un mirage », lancera le père Abinader. Reste maintenant à attribuer les appels d’offres pour démarrer les travaux.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité