A la uneEconomiePolitique

FAIT DU JOUR Le budget 2017 de Nîmes Métropole en cinq points clefs

Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole.
Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole.
Yvan Lachaud, président UDI de Nîmes Métropole.

Malgré l'agitation qui s'est emparée hier soir du Colisée, le budget prévisionnel 2017 a été voté à la majorité. Estimé à 326 M, l'exercice s'inscrit dans la continuité des projets lancés par l'exécutif centriste en 2015.

capture-decran-2015-12-08-a-23-50-27 326 millions d'euros. C'est le montant global du budget 2017 (217 M en fonctionnement et 103,9 M en investissement). À titre de comparaison, le budget d'Alès Agglo représente 144 M (102 000 habitants contre 250 000 pour Nîmes Métropole).

"C'est un budget sincère, ambitieux, qui correspond à nos engagements", martèle le président UDI Yvan Lachaud. Comparable à celui de 2016, l'exercice financier ne prend pas en compte l'arrivée des 12 communes de Leins Gardonnenque. En janvier, une décision modificative actera officiellement leur intégration dans l'Agglomération.

capture-decran-2015-12-08-a-23-50-31Pas de hausse d'impôt. Cette année encore l'exécutif n'augmentera pas ses taux d'imposition même si les recettes fiscales liées aux entreprises devraient augmenter de 2,73%. Un montant qui ne compense pas les 4 M de baisse des aides de l'État.

Par ailleurs, le taux de TEOM (Taxe d'enlèvement des ordures ménagères) des communes continue d'être lissé pour atteindre les 13% en 2018. Si ce dernier baisse sur Saint-Gilles, il devrait par exemple augmenter sur Garons. L'objectif étant d'équilibrer le budget du ramassage et du traitement des déchets.

capture-decran-2015-12-08-a-23-50-37L'investissement. D'un montant de 103 M, il sera constitué d'emprunts pour 56.8 M, de 37 M de fonds propres et d'une subvention de 9 000 €. Yvan Lachaud prévoit de poursuivre ses projets en 2017 : création de la zone d'activité économique Magna Porta (3,1 M) ; extension de l'hôtel communautaire (4 M). Marque de fabrique du centriste, l'enseignement supérieur bénéficiera d'une enveloppe de 2,7 M (dont 1,5 M pour l'aménagement de l'ERRIE). Les aides aux communes au travers des fonds de concours sont estimés à 6,9 M.

capture-decran-2015-12-08-a-23-50-41Quelles économies ? Ces dernières portent essentiellement sur deux budgets annexes : les transports et le ramassage/traitement des déchets. En 2017, la subvention d'équilibre versée au budget transport depuis le budget général devrait baisser de 3 M par rapport à 2016. En 2014, cette subvention s'élevait à 15 M. Pour ce faire, Nîmes Métropole a mis en place depuis le 3 décembre une nouvelle politique, décriée par l'opposition. Celle-ci consiste à diminuer les coûts (optimisation du réseau, négociation avec le délégataire…) tout en augmentant les recettes (hausse des tarifs…). Reste à savoir si la fréquentation des lignes suivra…

Concernant le budget lié au ramassage des déchets, il est également en diminution de 3 M, entraînant un baisse du nombre de collecte et une réorganisation de la régie de Poulx. Des économies nécessaires pour financer de nouvelles dépenses, notamment  celles liées au recrutement de 13 agents ( 3 agents pour l'instruction des permis de construire, 1 directeur pour Magna Porta, 1 chef de projet pour l'extension du Colisée, 2 agents pour le service Enseignement supérieur...).

capture-decran-2015-12-08-a-23-50-46La dette. De 178 M d'€ en 2015, elle devrait avoisiner les 250 M en 2017. Une hausse qui résulte essentiellement du remboursement de l'emprunt toxique, selon l'Agglo. La capacité de désendettement de Nîmes Métropole est plutôt correcte : 9,8 ans contre 7,5 ans pour le département du Gard.

Coralie Mollaret

Les réactions de l'opposition : NÎMES MÉTROPOLE La gauche fulmine, le FN s’en va et le PS s’abstient…

Lire aussi : NÎMES MÉTROPOLE L’Agglo poursuit ses grands chantiers en 2016

NÎMES MÉTROPOLE Les cinq clefs pour comprendre le budget 2016

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

2 commentaires

  1. Il n’y a pas de hausse d’impôts >>> les impôts sont tellement hauts que nous avons les moyens de gérer à budget constant pendant des années encore. Rappelons que Nîmes notamment est sur le podium des villes les plus chères de l’hexagone. Bravo les champions de la majorité qui donnent des leçons de gestion à tout le monde et signe des emprunts toxiques qui plombent nos marges de manœuvre.

    Th.J conseiller FN Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité