Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Les 13 travaux de 2017

Le maire de Pont Roger Castillon et son adjoint aux travaux Vincent Rousselot (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire de Pont Roger Castillon et son adjoint aux travaux Vincent Rousselot (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On connaissait les 12 travaux d’Hercule (ou d’Astérix), voici les 13 travaux de Roger et Vincent.

Le maire de Pont-Saint-Esprit Roger Castillon et son adjoint aux travaux Vincent Rousselot ont déroulé jeudi matin lors d’une conférence de presse la liste des travaux qui feront 2017. La voici.

La réfection de l’entrée de ville : « C’est le plus gros, qui nous occupera en 2017 et 2018 », annonce d’emblée le maire. Il s’agit de la réfection de l’entrée sud de la ville, sur la départementale 6086, du rond-point de la Bataille de Verdun (ex rond-point de la gendarmerie) à la rue des Capucins, soit 1,7 kilomètre. Et tout va changer : « on va créer un réseau pluvial, et en surface, on va exploiter toute la largeur, mais nous serons certainement amenés à abattre les platanes, qui sont malades », explique Roger Castillon. Par ailleurs « on va enfouir tous les réseaux secs (électricité et téléphone, ndlr) et placer les gaines pour le passage de la fibre », complète Vincent Rousselot. Un chantier qui se déroulera en deux phases : une première du rond-point au feu de Villa-Clara, et la seconde de Villa-Clara jusqu’à la rue des Capucins, mais pas plus loin pour l’instant : « sur la dernière partie la voie est trop étroite pour faire des trottoirs règlementaires, il faudra soit aller vers une voie en sens unique, soit une voie protégée limitée à 20 km/h », avance le maire, même si ce n’est pas pour tout de suite. Reste que ces travaux s’annoncent perturbants, et démarreront à l’issue de l’étude, « après l’été », dixit le maire. Le montant prévisionnel est de 3,7 millions d’euros, et la mairie a d’ores et déjà prévu de solliciter des subventions.

Le Centre Pépin : Ici rien de bien nouveau, avec la poursuite des travaux du centre Pépin. Pour 2017, 900 000 euros sont budgétés pour la réfection du rez-de-chaussée et du côté de l’avenue Gaston-Doumergue. « Le passage du côté de l’avenue va être élargi et mis aux normes », explique le maire. Par ailleurs la salle des fêtes et les sanitaires vont être mis aux normes, avec notamment la création d’une nouvelle issue de secours pour la salle des fêtes, et l’aménagement du bureau du guichet unique à côté du commissariat de Police municipale. « Et dans les 900 000 euros, il y a également la première tranche de réfection du toit, entre le cinéma et la tour nord-est », précise Roger Castillon.

L’église Saint-Saturnin : toiture toujours, avec cette fois des travaux d’urgence menés sur l’église dès le mois de janvier pendant un mois et demi, pour 100 000 euros. « C’est un bâtiment inscrit aux Monuments Historiques, et en accord avec la DRAC nous lançons une étude préalable pour aller vers une révision globale de la toiture », explique l’édile. Une étude qui coûtera 20 000 euros.

L’escalier Saint-Pierre : il est juste à côté de l’église, et surtout il est fermé depuis plusieurs années « car les balustrades s’en vont », précise Roger Castillon. La mairie compte réouvrir l’escalier, lui aussi inscrit aux monuments historiques, dans le courant de l’année, et lance une étude préalable qui devrait coûter au maximum 30 000 euros.

L’îlot Bruguier-Roure : la municipalité a acquis deux immeubles, dont une ruine, au pied de la rue des quatre-vents avec un but : « les démolir et les remplacer par une placette, pour avoir un trou de lumière et permettre une continuité de la rue des quatre-vents », précise le maire, le tout dans le cadre de l’AMI centres-bourgs. Coût estimatif des travaux : 130 000 euros.

La toiture de l'hôtel de ville, ici vue depuis le dernier étage, fait partie des travaux de 2017 (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La toiture de l'hôtel de ville, ici vue depuis le dernier étage, fait partie des travaux de 2017 (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et aussi : la toiture de l’hôtel de ville, qui prend l’eau de partout, pour 240 000 euros dès les premier trimestre, des travaux d’accessibilité pour l’école Marcel-Pagnol pour 330 000 euros pendant les vacances d’été, l’installation de 5 caméras de vidéosurveillance supplémentaires dans le centre ancien pour 74 000 euros, subventionnés à hauteur de 35 000 euros par l’Etat, l’étanchéisation du captage de la Barandonne pour 40 000 euros, la poursuite de la reprise des réseaux humides du lotissement des tournesols pour 570 000 euros en tout, la reprise des réseaux secs et humides et de la voirie de la rue De-Lattre-de-Tassigny au premier semestre et deux études dans le cadre de l’AMI centres-bourgs concernant les allées, une sur l’aménagement de l’espace public, et une autre sur la circulation et le stationnement. Enfin, et c’est une nouveauté, la mairie va réserver « une enveloppe de 100 000 euros pour des petits investissements proposés lors des réunions des comités de quartier », explique Roger Castillon.

Et le maire de conclure : « 2016 a été une année d’études et de préparation, en 2017 on recommence à partir dans des réalisations, et 2018 restera dans cette veine. On ne va pas s’arrêter là, on a maintenant une capacité d’investissement de 3 à 4 millions d’euros par an. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité