A la uneActualitésCulture

FAIT DU JOUR Alès : des passionnés créent leur festival de BD

Pascal Guelfucci, fondateur d'Alès BD, et Raphaël Bernat, président des Bulles Cévenoles. EL/OG
Pascal Guelfucci, fondateur d'Alès BD, et Raphaël Bernat, président des Bulles Cévenoles. EL/OG

Le 8 et 9 avril prochain, l'espace Alès Cazot accueillera la première "Fête de la BD". A la tête du projet : des bédéphiles ambitieux de créer un événement incontournable.

Ville souvent maltraitée par les autres Gardois, Alès regorge pourtant d'audacieux prêts à se lancer dans de nouveaux projets. Après l'Urban Parc et l'Escape room inaugurés l'automne dernier, une initiative inédite va voir le jour en avril : la fête de la BD. "La première fois que j'ai vu un auteur dessiner un personnage que j'aimais, j'ai été émerveillé. Aujourd'hui, je viens régulièrement aux dédicaces organisées par la librairie Alès BD et j'y retrouve d'autres amateurs. Petit à petit, l'idée a germé ensemble. Toutes les grandes villes ont leur festival, pourquoi pas nous ?", interroge Raphaël Bernat, organisateur. A peine fondée en mars 2016, l'association Bulles Cévenoles compte déjà 25 bénévoles, lecteurs avertis. "Ce qu'on apprécie, c'est vraiment échanger, pas seulement rencontrer et se faire dédicacer, on veut développer cet esprit", souligne Pascal Guelfucci, fondateur d'Alès BD et membre actif.

Face à un festival de Nîmes qui a du plomb dans l'aile, les bédéphiles alésiens jouent la carte de l'audace. Ils ont l'ambition d'écrire une nouvelle page dans le monde de la BD. "Je travaille aussi sur le festival de Massillargues. C'est un rendez-vous à échelle humaine, pas plus de 20 auteurs. On veut plus pour Alès", annonce le président de l'association.

Pour se donner les moyens de ses aspirations, l'association envisage de proposer des thèmes originaux. En 2018, le Pôle mécanique est déjà réservé pour un festival dédié à l'auto-moto. "Ce sera unique en France. Une vingtaine d'auteurs traitent de ce sujet et beaucoup d'autres en sont friands. Il ne faut pas oublier qu'un bédéphile peut traverser la France pour voir un auteur qu'il admire", assure Pascal. "Et pourquoi pas une biennale là-bas ?", envisage même Raphaël.

Reste à financer un tel projet, la tendance étant plus à l'annulation qu'à la création de festivals... "La mairie est derrière nous, elle nous prête le local et se charge de la publicité. On a également obtenu une réserve parlementaire de 4 500 € du député Verdier, c'est un bon coup de pouce pour la première édition", se satisfait Raphaël Bernat. "Il est important que les auteurs soient bien accueillis pour en inciter d'autres à venir", note Pascal.

Ce numéro pilote se déroulera à l'Espace Cazot. Vingt auteurs gardois et régionaux sont annoncés, dont Serge Carrère, qui a repris le personnage d'Achille Talon. Tout le programme

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité