A la uneActualitésSociété

TOROS Ferias d’Arles et saison taurine de Juan Bautista

Le toro primé dEl Tajo (Photo Anthony Maurin).
(Photo Archives Anthony Maurin).

Les cartels des Ferias d'Arles sont connus depuis le week-end dernier. Hier, la semaine débutait avec une autre nouvelle: Simon Casas va s'occuper de la carrière professionnelle du maestro et empresa arlésien, Juan Bautista.

Commençons par le ce commencement, parlons de la Feria de Pâques édition 2017. Pour célébrer les 100 de la naissance de Manolete (et par la même occasion les 70 ans de sa tragique mort) l'affiche lui est dédiée. Le vendredi 14 avril à 16h30, en guise d'ouverture de bal, les adieux de Ratis mettront en scène la traditionnelle grande course camarguaise. Le lendemain matin, rien. Dans l'après-midi, 6 toros de Garcia Jimenez seront combattus par Juan Bautista, Jose Maria Manzanares et Andres Roca Rey.

Lenteur à gauche pour le natif de Badajoz (Photo Anthony Maurin).
Alejandro Talavante, natif de Badajoz, fera sa présentation à Arles (Photo Anthony Maurin).

Le dimanche en matinée, place à la novillada concours 100% française. Les 6 ganaderias (Gallon, Dos Hermanas, Cuillé, San Sebastian, Fernay et Los Galos) et les 3 novilleros (Andy Younes, Tibo Garcia et Adrien Salenc) seront made in France. Une excellente surprise qui ne demande qu'à fonctionner avec panache. Pour la tarde, les Juan Pedro Domecq reviennent en terres arlésiennes plus de 20 ans après leur dernier passage. Pour les combattre, une autre nouveauté, Enrique Ponce. Oui, pour la première fois il va toréer à Arles un dimanche de Pâques. A ses côtés, la présentation d'Alejandro Talavante et la présence du matesro Thomas Joubert qui s'impose et qui entre dans un cartel de luxe.

Enfin, le lundi sera la journée des extrêmes avec la corrida du rejon en matinée. Les toros de Bohorquez seront lidiés par le Portugais Joao Moura, l'Espagnol Leonardo Hernandez et la Française Lea Vincens. Pour finir, les toros estampillés du fer de Pedraza de Yeltes reviennent à Arles après leur beau rendez-vous 2016. Ils seront combattus par Morenito de Aranda, Ivan Fandiño et Roman.

(Photo Anthony Maurin).
Hervé Di Rosa dessinera la goyesque version 2017 (Photo Anthony Maurin).

On en sait également plus pour les cartels de la Feria du Riz version 2017. Le samedi 9 septembre à 17h, la goyesque sera dessinée par le Sétois Hervé Di Rosa et verra défiler El Juli, Juan Bautista et Cayetano qui sera l'élément surprenant de ce cartel complété par les toros de Domingo Hernandez - Garcigrande. Le lendemain, les toros de chez Miura feront les épouvantails devant Rafaelillo, Mehdi Savalli et Ruben Pinar.

Venons-en donc à l'autre nouvelle. Arles et Nîmes ne sont pas très éloignée, et Juan Bautista a toujours aimé venir fouler le sable nîmois. Il y a triomphé plus qu'à Arles et se rapproche un peu plus de Nîmes. En effet, c'est Simon Casas, empresa des arènes gardoises et madrilènes de La Ventas qui va en partie gérer la carrière taurine de Juan Bautista. Au côté de Mariano Jiménez et de José Ignacio Ramos, Simon Casas prendra en charge l'avenir de l'Arlésien sur le sable des arènes de la planète toros. L’accord a été conclue ce lundi à Madrid par un serrement de mains.

(Photo Anthony Maurin).
L'Arlésien Juan Bautista sera en partie gérée par Simon Casas (Photo Anthony Maurin).

"Juan Bautista est aujourd’hui un torero pour lequel on ne peut pas deviner de limite, un artiste et un créateur qui est capable de s’auto-inventer et qui a atteint un niveau élevé de maturité et de maestría”, expliquait Simon Casas après avoir finalisé l’accord. Et l'empresa de reprendre, "Un torero avec une énorme projection artistique qui devrait montrer toute sa splendeur en France et en Espagne". Pour le maestro arlésien, "Après de nombreuses années, je suis le torero que je veux être et je suis entouré de la meilleure équipe possible. Mon but est d’offrir aux aficionados le meilleur de ma tauromachie".

Pour acheter vos places pour les ferias à venir, par téléphone: 0891.70.03.70 (0,225 € TTC/mn) ou sur Internet.

juan-bautista-simon-casas

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité