A la unePolitique

FAIT DU JOUR Vincent Bouget (PCF) : « Faire de nos différences des atouts »

Vincent Bouget. TA/OG
Vincent Bouget. TA/OG

Dans l'espoir d'un accord avec la France Insoumise de Mélenchon, le PCF 30 tente de rallier la gauche contestataire tout en avançant ses candidats aux Législatives.

Objectifgard : Comment s'annonce l'année 2017 pour le Parti Communiste du Gard ?

Vincent Bouget : Nous abordons 2017 avec beaucoup d'envie, de détermination et de responsabilité dans un contexte plus qu'incertain. Nous avons appelé à voter Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle parce que nous considérons que c'est celui qui est en position de porter au plus haut les exigences communistes. Aujourd’hui, nous construisons notre propre programme et faisons des propositions qui diffèrent, en partie, de celles de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Quel est l'intérêt de soutenir un candidat si vous portez un projet différent ?

V.B : Le gros du projet est le même. Ces différences assumées ne sont pas immenses, sinon nous n'appellerions pas à voter pour lui.

Quelles sont vos divergences ?

V.B : Sur le salaire minimum, nous sommes restés sur les propositions du Front de Gauche de 2012 : 1 700 € net pour le SMIC. Jean-Luc Mélenchon l'a baissé à 1 300 €. Sur la conception de la politique, le PCF milite pour un statut de l'élu. À Nîmes, Agnès Charaix à dû démissionner du conseil municipal parce qu’elle n’arrivait pas à concilier sa vie politique avec ses vies professionnelle et familiale. Si les élus doivent rendre des comptes, ils doivent aussi être soutenus. Chez Jean-Luc Mélenchon, on sent plutôt une défiance vis-à-vis des élus qui nous paraît un peu injuste.

Qu'est-ce qui vous rassemble ?

V.B : L'avènement de la VIème République puisque nous souhaitons sortir de la monarchie présidentielle. Nous souhaitons également l’abrogation de la loi El Khomri ; la diminution globale du temps de travail (32h) ; le retour d’une retraite à 60 ans ; la hausse des salaires en commençant par ceux des femmes ; le maintien et le renforcement des services publics…

Ce socle commun est suffisamment important pour que l’on ne rajoute pas un candidat supplémentaire à la Présidentielle. Les communistes ont pris leurs responsabilités.

Vous n'avez toujours pas conclu d'accord avec la France Insoumise. On a l’impression que les communistes veulent davantage se greffer à Jean-Luc Mélenchon que l'inverse…

V.B : Le modèle prôné par la France Insoumise est d’en faire un cadre exclusif. Nous, nous ne demandons pas à nos partenaires d’adhérer au PCF pour conclure un accord politique… Nous devons mettre en valeur nos convergences sans masquer nos différences.

Comment convaincre la France Insoumise ?

V.B : Si chacun part de son côté, à la Présidentielle et aux Législatives, nous allons désespérer tous ceux qui veulent qu’on se rassemble. Nous devons faire de nos différences des atouts. Début février, nous allons organiser une rencontre de toutes les forces alternatives de gauche : du NPA jusqu’aux socialistes qui sont en rupture avec la politique gouvernementale.

Vous voulez accroître le rapport de force… D'ailleurs vous venez de désigner vos candidats aux Législatives gardoises.

V.B : On a pris nos responsabilités en ne présentant pas de candidats à la Présidentielle. On prend nos responsabilités en proposant l'union et des candidats aux Législatives pour cette union. Sur certaines circonscriptions, on pourra éventuellement ne pas aller jusqu'au bout (…)

Sur la 1ère, Sylvette Fayet a été choisie parce qu'elle incarne l'opposition de gauche à Nîmes et à Nîmes Métropole. Sur la 2ème, Martine Gayraud, candidate en 2007 sur la circonscription, mènera le combat contre Collard (FN). Sur la 3ème, c'est Léa Comushian, une jeune militante originaire des Angles. Sur la 4ème, Claude Cerpedes est celui qui a remporté les Municipales à Saint-Martin après 20 ans de pouvoir de droite. Sur la 5ème, c'est Jean-Michel Suau, leader de la gauche à Alès. Sur la 6ème, c'est moi-même…

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

8 réactions sur “FAIT DU JOUR Vincent Bouget (PCF) : « Faire de nos différences des atouts »”

  1. A propos du Smic, Vincent Bouget devrait relire attentivement le programme de 2012 « L’Humain d’abord », et lire avec autant d’attention le programme 2017 de J.L. Mélenchon « L’Avenir en commun » … cela lui éviterait de mauvais procès.

  2. Effectivement,
    page 37 de l’humain d’bords: 1700€ brut pour 35H
    page 58 de l’avenir en commun: 1326€ net pour 35H
    sur le statut des élus, voir le chapitre Urgence démocratique la 6° République qui prévoit dans une republique permettant l’intervention populaire de démocratiser l’accès aux responsabilités politiques entre autre par un « congés républicain » sans risque pour son emploi ou ses droits quels qu’ils soient. Le PCF a le droit de vouloir avoir sa propore stratégie (qui est difficile à suivre) mais s’il vous plait, en évitant de dire des choses fausses. Luc Rousselot

    1. Il faut savoir lire Monsieur Bouget, pour la FI, c’est 1326 euros NET NET NET !!!! Pour le PC 1700 euros BRUT…Nous, à la FI, nous ne demandons pas à nos partenaires d’adhérer à la FI pour conclure un accord politique… Nous devons mettre en valeur nos convergences sans masquer nos différences. Chez Jean-Luc Mélenchon, il n’y a pas de défiance vis-à-vis des élus, seulement des garde-fous face à certaines dérives, abus de pouvoir ou incompétences révélées.

  3. Il y a plus grave. Encore une fois, nous voilà devant l’obligation de dénoncer les pratiques de nos alliés communistes. Non seulement, ils font une campagne « autonome » tant aux Présidentielles qu’aux Législatives, c’est à dire en refusant le logo et la charte de la France insoumise mais en plus ils imposent des candidats partout, notamment des sortants hors d’âge et des sortants hostiles à l’alliance avec Jean-Luc Mélenchon. Si je comprends bien, les communistes gardois préfèrent l’entre-soi. Dont acte.

    1. L’entre-soi ? Pas vraiment ce que disait Martine Gayraud hier. Mais pour vous, l’entre-soi, c’est ce qui est hors de la France Insoumise. Or, on peut se rassembler en dehors de ce cadre restrictif, heureusement ! Vivement que le PCF et les Insoumis s’unissent et fassent un choix de raison !
      https://www.youtube.com/watch?v=3MEu8Mn6MLg

  4. merci à mes camarades de ces mises au point pertinentes. Comment parler de « rassemblement « tout en continuant à produire de faux procès, cela fait des mois que cela dure et on voit bien que l’argumentaire est vide. Le « rassemblement » qui se résume à se partager les candidatures, les gens (et les militants, excusez du peu) en ont plus que soupé!!! Ce qui est en train de mûrir dans cette campagne se passe heureusement au delà des radars…

  5. Electeur indéci, je me pose des questions sur la sincérité de certain « Insoumis »…
    En 2012, la proposition étais bien de 1700€ nets à la fin du mandat (et 1700€ bruts au début, donc). Ajd’hui la proposition de JLM est de… 1326€ nets, et c’est tout. Donc pas besoin d’être très fort pour voir la différence…

    Je me demande donc… Pourquoi, au lieu de taper sur ceux qui sont d’accord avec vous et qui sont même + progressistes que vous sur les propositions, ne demandez-vous pas à la France insoumise de revoir ses exigences à la hausse? Vous avez 1 attitude bien étrange, et en fait on dirait juste que vous cherchez à piétiner vos anciens partenaires et à tirer la couverture vers vous. Dommage, ma préférence ira donc aux communistes, et à ce Bouget qui me semble franc et sincère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité