Faits Divers

ALES-NÎMES: »La menace terroriste » sur la visite ministérielle fait pschitt

gendarme

 

Depuis lundi, les forces de l'ordre ont déployé des moyens considérables pour retrouver un homme d'une trentaine d'années, bien connu des services de police. L'enquête démarre par une plainte pour des violences conjugales. Durant cette audition, la jeune femme victime explique que son compagnon s'est radicalisé et qu'il projette un attentat terroriste imminent dans le département du Gard.

Elle donne des précisions sur le jour et la date. Son compagnon aurait expliqué qu'il voulait "agir" lors de la venue vendredi à Nîmes du "Président". En fait, les autorités font rapidement le lien avec la venue vendredi 10 mars, du 1er ministre Bernard Cazeneuve et du Ministre de l'Intérieur. Inutile de dire que les gendarmes en charge de l'enquête déploient de nombreux militaires pour retrouver et arrêter le "terroriste présumé". L'affaire est considérée comme prioritaire. Le "mari" violent est insaisissable jusqu'à mardi soir, où les militaires repèrent sa silhouette dans les rues d'Arles. Arrêté dans cette ville, il est immédiatement placé en détention provisoire. Mais rapidement le volet terroriste va totalement se dégonfler pour ne laisser place qu'à une affaire familiale et un règlement de comptes entre concubins. Le compagnon est en garde à vue depuis hier soir pour "violence conjugale".

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité